• 4 ans que tu me manques, mon ange...

    Missing You

     

    Mon petit Bébé d'Amour, 

    Aujourd'hui, cela fait 4 ans que tu es parti dans ton paradis blanc... Cela fait 4 ans que j'ai été séparée de toi... et que je vis dans un manque affreux, mon coeur... Cela fait 4 ans que je t'aime à travers mes souvenirs et tes photos... C'est tellement difficile, de me passer de toi...

    Je n'ai plus les yeux qui se mouillent aussi souvent, mais mon amour pour toi reste intact, encore plus intense et plus profond... Mes larmes coulent encore bien souvent malgré tout... surtout lorsque je suis seule en voiture, que les souvenirs remontent et que mon coeur est trop innondé de toi et de ton amour pour se contenir... Disons que mon coeur cherche à t'aimer dans le soleil que tu mérites tant et non dans la tempête... C'est un travail difficile et de longue haleine... mais j'y arriverai pour toi, mon coeur.

    Mon bébé, tu auras vraiment marqué ma vie... à tout jamais... 

    Je t'aime si fort... je peux encore te sentir tout contre moi... lorsque je croisais mes bras, et que tu accourais pour t'appuyer dessus afin de blottir ta petite tête chérie dans mon cou... en ronronnant de bonheur... Je peux encore sentir ton odeur, ta chaleur et tout l'amour que tu ressentais pour moi... Je peux encore voir tes yeux me montrer combien tu m'aimais... Je peux encore ressentir le bonheur infini que je ressentais alors dans ces moments-là... un plaisir fou, indescriptible... une sérénité absolue... 

    Et je dois à présent ma passer de cela... je dois continuer sans toi, sans cette énorme complicité qui était la nôtre... Je dois faire avec et trouver le moyen de continuer, pour toi, par toi.... pour les petites plumes d'ange que tu m'as envoyées...

    Mais plus rien n'est et ne sera jamais pareil...

    Tout a changé ce mercredi 24 juin 2009... tout juste 6 jours avant mes 40 ans...

    Ce jour-là, j'ai bien senti que j'allais vivre un cauchemar... je le disais... "je suis en train de perdre mon Titi"... avec une amertume infinie dans mon coeur, un vide qui était déjà en train de se créer... inéluctablement.

    J'ai tout essayé... j'ai tant prié... imploré... rien n'y a fait.

    Je t'ai promis que je te sauverais, je t'ai promis que j'allais venir te rechercher, pour rentrer à la maison, que tout allait aller bien, que nous serions de nouveaux heureux... Mais je n'ai rien pu faire...

    Je n'ai pu que constater que tu souffrais de plus en plus et qu'il n'y avait pas de solution. Et pour moi, il était hors de question que tu souffres. Je t'aimais trop pour te laisser partir de cette façon... Alors j'ai pris cette décision horrible... quand la vétérinaire m'a dit que tu étais au plus mal et qu'il n'y avait rien à faire... J'ai décidé que c'était à moi de souffrir, pour toi, pour que tu ne souffres plus... J'aurais pourtant tellement voulu souffrir, pour te sauver... pour que tu restes avec moi... Mais je n'ai pas réussi... je n'ai rien pu faire... Je souffre, mais sans avoir réussi à te sauver.

    Alors oui, j'ai demandé à ce qu'on te place sur mon ventre, dans mes bras... et je t'ai accompagné aux portes de ton paradis blanc... Je t'ai remercié de tout l'amour que tu m'avais offert, de ce bonheur immense que j'ai vécu avec toi... Je t'ai dis combien je t'aimais... et combien je t'aimerai toujours... Je t'ai tenu le plus longtemps possible, endormi dans mes bras... en te parlant, en te regardant. Je savais que jamais je ne pourrai t'oublier, mais je voulais t'imprimer dans mes yeux, dans mon coeur, jusque dans mon âme... comme si mon regard pouvait graver tout de toi en moi... en ces instants de souffrance absolue... Puis tu es parti... aidé par cette maudite piqure... tu as franchi le seuil de ces portes au bord desquelles je suis restée seule, le coeur en vrac... folle de douleur et d'amour pour toi... Je suis restée là... réalisant déjà tout le bonheur que je venais juste de perdre... 

    Je t'ai fais plein de bisous... serré encore dans mes bras... Je t'ai encore câliné... Je t'ai encore dit à quel point je t'aimerai éternellement... un bisou... encore un et un autre... encore un et encore un... Je ne voulais pas que la vétérinaire t'enlève à moi... Mais que faire d'autre que te déposer un vrai dernier baiser sur ta petite tête adorée, et m'en aller comme un automate... les larmes ruisselant le long de mes joues... hurler dans la voiture ? Comment faire autrement que de hurler alors à l'injustice ?

    J'ai hurlé à ne plus avoir de voix... 

    Et tous ces souvenirs remontent aujourd'hui... bien sûr... Je n'ai rien oublié de toi, absolument rien... Je n'oublierai jamais rien de toi, mon petit bébé d'amour... mon Lilys... 

    Oh mon petit bébé.... que j'aime et que je chéris tant... 

    4 ans sont passés depuis ce jour maudit... et l'amour que je ressens pour toi est exactement le même... plus fort encore, plus intense, plus profond... Tu me manques, mon bébé, tu me manques tant !

    J'aimerais qu'il y ait un endroit entre nos deux mondes, où je pourrais te serrer dans mes bras, te regarder, te sentir... les jours où vraiment le manque se fait intolérable, comme aujourd'hui... J'aimerais tant... Je saurais alors que tu es bien... je pourrai alors reprendre des forces pour affronter la vie et acceepter ton absence... 

    Mais bien sûr, c'est impossible, je dois me contenter des souvenirs... des photos, des vidéos... de ce blog qui nous unit... Je dois vivre sans toi, physiquement... C'est affreux, mais c'est comme çà !

    Oh mon bébé... La vie a tellement changé, ici... depuis 4 ans...

    Les 13 petites plumes d'Ange que tu m'as envoyées ne pourront jamais un seul instant te remplacer... Jamais... même s'ils sont là... s'ils ont toute la maison pour eux... et tout mon amour. Même s'ils vont partout là où tu allais... Il y a un endroit où je ne laisse personne aller... C'est ta chaise, dans la cuisine, auprès de moi... La chaise où tu t'installais lorsqu'on mangeait à table... Tu t'installais là, tu dormais ou tu nous regardais, heureux et tranquille... te sentant faire partie de la famille à part entière... Tu restais là tant qu'on restait à table... et jamais tu ne réclamais... Tu voulais simplement être avec moi, là aussi... Cette chaise reste là, avec ton coussin... et elle restera là pour toujours... 

    Les mimis sont tellement adorables, mon bébé... Ils sont tous un peu de toi... ils sont tous gentils comme toi...  Je les aime de tout mon coeur... Ils sont là... mais ils n'ont pas pris ta place... car ta place est dans mon coeur, dans ma tête, dans mon âme, pour toujours... J'ai le coeur bien assez grand pour pouvoir offrir tout mon amour à vous tous... Mais toi, tu resteras toujours à la place d'honneur dans mon coeur... dans ma vie ! 

    Tu es un être exceptionnel, de ceux qui marquent vraiment une vie...

    Mon coeur... Je voulais aussi te dire merci... merci... merci... pour tout le travail d'ange gardien que tu fais sur moi... Je me sens protégée, guidée... par toi. Je sens que tu es toujours auprès de moi, où que j'aille, quoi que je fasse... Tu étais mon ange gardien sur Terre... à présent, tu es mon ange gardien au Ciel... avec petit Choupy... 

    Je sais que vous êtes yeureux tous les deux... avec tous les petits anges autour de vous... et cela me réconforte dans ma peine... Mais vous me manquez tant... c'est vraiment dur... 

    Mon ange d'amour, mon bébé adoré... attends maman, s'il te plaît... attends-moi... 

    Un jour je viendrai vous rejoindre, toi et Choupy... Il y aura aussi tous les mimis et papa... Nous serons tous heureux ensemble pour l'éternité et alors, rien ni personne ne pourra plus nous séparer... car la séparation est vraiment difficile à vivre, pour moi, tu sais...

    Bébé, je t'aime de mon amour le plus pur et le plus infini... d'un amour de maman... je t'aime.

    J'ai voulu allumer une bougie, pour illuminer notre amour...

    Une bougie pour te dire que je t'aimerai éternellement... toujours aussi fort.

     Cliquez >> ici << pour voir la bougie allumée, pour mon Bébé d'Amour

    Cette bougie va rester allumée là pendant 48 heures, pour mon tendre amour...

     

       

    Cette chanson d'Yves Duteil... "Ton absence"... est tellement belle.

    Je te la dédie, mon petit amour, mon bébé... de moi à toi, mon Ange...

     

     

    Sois heureux, pour toujours, mon Ange...

    D'ici, je t'enverrai toujours tout l'amour que je ressens pour toi, afin de t'envelopper de moi, à ma façon, comme une maman l'aurait fait... Le temps sera encore sûrement très long, avant que je ne te rejoingne... mais notre amour est plus fort que tout, même si nous sommes séparés... Tu m'aimes, je t'aime... c'est le plus important.

     

      

     

     

     

     

    « Les mois passent, et mon amour reste intactDéjà 5 ans, mon Bébé »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 10 Septembre 2013 à 14:00

    J'ai perdu mon chat Pompon il y a un mois passé avec un énorme chagrin, par hasard je découvre votre magnifique blog dédié à votre amour de chat disparu, c'est touchant, je vous félicite et je suis émue en même temps. Amitiés de Chantal

     

    2
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 21:13

    Merci beaucoup pour votre message. Vous ne pouvez même pas imaginer le bien que çà me fait de lire ces lignes. Au début, j'ai pensé qu'on me critiquerait, mais j'ai eu besoin d'assumer mon amour pour mon Lilys. Pourquoi devrait-on avoir honter d'avoir aimé, d'aimer et de toujours aimer son petit chat ? Je n'ai nullement honte, bien au contraire, j'en suis très fière, il méritait tout mon amour et encore plus... 

    C'est pour tout cela que je vous remercie, et pour votre compréhension. 

    Amitiés.

    3
    Samedi 30 Novembre 2013 à 13:39

    Je suis vraiment désolé pour vous !

    4
    Jeudi 29 Mai 2014 à 16:38

    Cela fait trois ans que nous avons dû faire piquer notre fauve pour lui abréger ses souffrances ... La peine commence à s ' amoindrir mais nous y pensons toujours !

    Bon courage. Annick

    5
    Jeudi 29 Mai 2014 à 19:27

    Merci Annick... J'ai perdu Titi le 24 juin 2009 et il continue dans mon coeur comme au premier jour... Ma souffrance est amoindrie, mais l'amour que je ressens pour lui est chaque fois plus fort. Il est mon ange gardien, il m'a aidée pour beaucoup de dures épreuves, depuis qu'il m'a quittée... Dur dur, très dur, quand on aime, de ne plus les voir, les toucher... Merci !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :