• 5 mois sans toi, mon ange adoré




    Encore un 24... encore un mois qui est passé... 5 mois que tu es parti pour ton dernier voyage, mon bébé d'amour... Le manque est toujours là, tout aussi douloureux.
    Comment ais-je fais pour vivre tout ce temps sans toi ?
    Comment vais-je faire pour vivre le reste de ma vie sans toi ?
    Ce matin, je me suis levée et je me suis mise à pleurer, en percutant que tout le reste de ma vie, chaque matin, je me lèverai sans toi... à mes côtés, dans mes cheveux ! J'étais bien sûr déjà consciente de çà, mais ce matin, c'était vraiment percutant... douloureux !!!

    Parfois, je crois aller mieux, je peux penser sereinement à toi, et puis un rien fait tout basculer dans les larmes, encore et encore ! Je sais que tu ne voudrais pas me voir comme çà... Je sais que tu n'aimes sans doute pas voir maman ainsi, mais je ne peux pas cacher mon chagrin... C'est lourd, c'est pesant, c'est surtout très douloureux !

    J'essaie d'avancer, de penser à toi plus sereinement... et parfois j'y arrive...

    Mon ange, mon bébé d'amour... J'ai tellement d'amour pour toi dans mon coeur, dans mon âme, partout en moi... que je ne sais plus quoi en faire !
    Regarde ce montage que j'ai fait pour toi... Ta photo est sur une étagère à côté d'un vase de fleurs... Tu sais mon bébé... Cette étagère, c'est celle de ma vie, et les fleurs représentent mon amour pour toi... Tu seras toujours à la place d'honneur sur l'étagère de ma vie et mon amour pour toi restera à jamais intact... comme ces fleurs qui ne faneront jamais... C'est ainsi ! Tu as marqué ma vie pour toujours.
     Quand je dis que tu es mon premier enfant, mon premier bébé, c'est la vérité, c'est ce que je ressens au plus profond de moi-même... Et 
    certaines personnes auront beau dire, elles auront beau sourire doucement... je m'en fiche... Je ressens çà dans mon âme !!!

    Je pense de plus en plus souvent à nos jeux ensemble... les élastiques que je te lançais et que tu attrapais en sautant parfois très haut... Tu courais partout pour l'attraper et tu fixais tes deux pattes arrière avec ton petit derrière en l'air... tout "boudoune"... comme je t'aimais, comme mon coeur débordais de joie et d'amour... le bonheur total !!! Comme tout cela me manque... La semaine dernière, j'ai vu au sous-sol la couverture que je plaçais sur mon lit pour ces jeux... et j'ai fondu en larmes dessus... Je n'ai pas pu retenir mes sanglots... Je me suis laissée allée à ce chagrin... quelques instants !

    Je n'arrive pas à te voir comme un animal ou un chat. Quand je dis à des personnes non proches "mon chat" ou "animal", çà me peine, çà me fait tout drôle... Pour moi tu étais un petit être humain qui avait la forme d'un chat tellement affectueux... Tu étais mon bébé, qui voulait m'entourer le cou de ses bras... Comme çà me manque, çà aussi !
    Tout... absolument tout me manque de toi... mais surtout ton regard qui me regardait ! Oh mon Titi, comme ton magnifique regard vert me manque... si tu savais....

    Je n'ai pas eu assez de temps pour te dire au revoir... J'ai voulu être forte... j'ai voulu éviter de pleurer fort, j'ai évité de hurler ma douleur qui était là, partout en moi, ce 24 juin... Je suis fière d'avoir réussi çà pour toi, mon bébé... POUR TOI et toi uniquement... Tu méritais de partir en douceur, sans cris, sans bruit... juste mon amour pour toi... notre amour pour toi... et notre immense chagrin de te perdre !
    J'aurais tellement voulu avoir le temps de te dire tout mon amour, en te regardant droit dans les yeux... Je l'ai fait, mais si peu de temps après, tu es parti... J'aurais voulu te dire que JAMAIS je ne t'aurais abandonné, que je ferais n'importe quoi pour toi... J'aurais voulu que tu puisses parler pour me dire tout ce que tu ressentais... J'aurais voulu savoir miauler pour te dire tout mon amour dans ton langage... J'ai tellement peur que tu ne saches pas... ce serait affreux pour moi.......
    En même temps, je ressens que tu sais... tu savais toujours... tu me comprenais si bien... alors pourquoi pas là aussi ! C'est juste que tu étais tellement mal, que je ne pouvais même plus te reconnaître... Tes attitudes n'étaient forcément pas les mêmes... et çà marque une maman, mon bébé... oh oui, çà marque ! J'aurais tellement voulu avoir du temps de surcis pour jouer encore un peu avec toi, pour te prendre dans mes bras sans ces piqures sur ton bras... J'aurais voulu que tu puisses me dire "oui maman, je sais que tu m'aimes, je pars tranquille"... C'est le seul moment où j'aurais eu besoin de ta parole... sinon, j'ai toujours su ce qui n'allait pas... comme tu as toujours su me comprendre !

    Mon coeur, j'espère que tu es bien... Tu es passé rapidement dans mes rêves, la semaine dernière et je t'en remercie profondément... J'ai eu à peine le temps de te voir, et je me souviens juste de ton regard, de ton énergie et ta vitalité... çà oui... et aussi de ta couleur, ton poil brillant et clair.. tout doux... J'ai eu le temps de comprendre que tu allais bien ! Et çà m'a apaisée, ces quelques fractions de seconde ! Mais le manque est là !

    Tu sais, mon bébé... maman a acheté une pierre pour nous, une onyx marbrée... Un porte bonheur en forme de dé à jouer... Il y a 21 points... tu sais bien... c'est entre nous !
    J'ai le sentiment que ce dé est un lien entre nous, encore plus fort. C'est très psychologique, tout çà, mais çà me fait du bien. Je l'ai toujours sur moi, ou près de moi. Je dors avec... Et tu sais, cette nuit je me suis réveillée. J'ai cherché ce dé partout... je l'ai retrouvé tout près de mon coeur... Il était tout chaud, comme ton petit corps quand tu te blottissais contre moi, mon ange... mon ange adoré... oh mon bébé...

    5 mois sans toi... c'est tellement long. Avant je ne pouvais pas tenir longtemps loin de toi. Il nous est arrivé d'aller à l'île de la Réunion, et on ne t'emmenait pas à cause de l'avion... Alors ta mamie venait te garder, dormir avec toi. Et je devais me retenir pour appeler chaque jour... tellement tu me manquais. Pourtant, je savais que tu étais bien ! J'appelais tous les 2 ou 3 jours... pour avoir de tes nouvelles... Et je m'émerveillais à chaque fois de ton caractère si gentil... si doux. Tu étais bien avec ta mamie... elle t'aimait beaucoup aussi... Tu me faisais une fête, quand je rentrais, mais j'étais contente de savoir que tu avais été bien... avec tes habitudes normales. Tu avais dormi sur mon lit, comme d'habitude.Pas dans mes cheveux, c'est sûr... çà, mamie ne voulait pas, et toi non plus, d'ailleurs... Mamie me disait qu'il lui suffisait de te dire non, pour que tu restes à ses pieds... Tu parles... moi j'aurais eu beau te dire non mille fois, tu trouvais toujours le moyen de venir dormir le nez dans mes cheveux !!! Et moi... pourquoi dire non... j'en étais tellement heureuse !!! C'était un pur bonheur de te sentir tout contre ma tête... ta tête sur la mienne, c'était encore mieux... je ne voulais même plus bouger pour ne pas briser cette magie douce et merveilleuse ! Tu te rends compte, je n'ai plus ta douce chaleur contre moi, plus jamais... c'est terrible pour moi, çà !

    Chaque soir, je continue de te parler devant ta photo... Je te demande pardon d'avoir été peu patiente parfois avec toi... je te dis à quel point je t'aime... je pleure... je souris... je continue de t'aimer autant... Mais c'est le plus souvent la gorge nouée et des larmes plein les yeux que je t'envoie des bisous par milliers qui s'envolent de mes mains mouillées !
    C'est la même photo que celle sur l'étagère... Je la regarde tout le temps... J'ai l'impression que tu me regardes tout le temps de là-haut ! Tu avais à peine 5 ans... et toute la vie devant toi ! J'avais encore bien des années de bonheur avec toi... Je te suis tellement reconnaissante pour tout ce que tu m'as apporté... tout ce bonheur infini et ces joies immenses que tu m'as offerts... C'est un inestimable trésor que je garde précieusement dans mon coeur, dans mon âme... dans mes pensées...
    Quel bonheur c'était de t'avoir dans ma vie, mon amour...
    Quel chagrin c'est, de t'avoir perdu, mon ange...

    Mais mon amour pour toi est et restera toujours là pour toi, intact et vivant !
    Jamais je ne pourrai t'oublier, ou ne plus penser à toi. Tu feras partie de ma vie jusqu'à ma fin... et puis ensuite, nous serons de nouveau réunis, pour l'éternité !

    Je me dis que chaque jour qui passe et qui m'éloigne des jours heureux où tu étais dans mes bras... ces mêmes jours me rapprochent de l'éternité heureuse où je pourrai enfin, à nouveau être avec toi... même si c'est d'une autre façon. C'est la seule chose qui me laisse espérer un avenir... Sinon, je n'ai pas grand espoir en cette dure vie...
    Cette vie qui m'a enlevé l'être qui m'était le plus cher au monde...

    Mon bébé d'amour... tous les mots que je pourrai dire n'auront pas l'effet que représente ton absence dans ma vie, dans mon coeur... Cette douleur est au-delà des mots...
    Reste l'amour éternel pour toi, mon bébé... je sais que lui, ne mourra jamais !

    J'aime croire que tu es heureux, dans ton paradis, que tu reçois mes "je t'aime" avec bonheur, que tu y réponds par les signes que j'interprête ci-bas.. J'aime croire çà...
    J'aime aussi t'imaginer libre comme l'air et heureux... vif et énergique... gambadant partout et revenant me voir souvent, pour me faire une papouille, un câlin... oh oui, j'aime m'imaginer çà... Il y a eu un rêve... que je n'arrive pas à situer... et qui représente un peu çà. Rêve prémonitoire ou rêve d'espoir ?
    Je ne sais pas si j'ai rêvé çà avant ou après ton départ, mon ange !
    on était dans un appartement, au rez-de chaussée... et la pièce où on se trouvait avait une porte fenêtre et un tout petit balcon à barreaux... Devant l'appartement, s'étendait de la pelouse, de l'herbe, de la végétation... et du soleil... Et tu sortais... mon bébé. Je me souviens de ce rêve, car j'avais peur, mais je te laissais aller à sortir... et puis tu m'as fait l'immense bonheur de revenir vers moi dès que je t'appelais ! Tu allais et venais entre tes envies de verdure, de nature et mes appels... C'était si bon... de te savoir libre, mais revenant vers moi... C'était une sensation grisante, merveilleuse... un sentiment fort !
    Je crois que j'ai rêvé çà avant... un rêve sûrement prémonitoire, je le crains...

    Moi qui refusais que tu sortes autrement qu'en laisse, car tu n'avais pas l'habitude... Tu t'es "sauvé" 2 ou 3 fois, mais j'avais très peur, car une fois j'ai essayé pour voir. J'ai mis quand même la laisse, et j'ai laissé toute la ficelle... Un oiseau est passé, et tu as courru derrière. J'ai courru derrière toi, te laissant faire pour voir... Si je ne t'avais pas arrêté, tu serais passé sous une voiture, en suivant cet oiseau... Alors j'ai pris la décision de continuer à te laisser sortir, oui.. mais avec moi, en laisse. Et je me suis toujours sentie très coupable de çà... J'aurais voulu te voir à la campagne, courant dans l'herbe, libre. Oh tu n'as pas été malheureux, en intérieur... tu avais tout le confort que tu voulais... et c'est peu dire ! Tu avais même droit à mon propre oreiller, mes cheveux !!!  Mais j'ai toujours eu mal au coeur quand tu étais sur ta chaise, à regarder les oiseaux dehors... je voyais que tu avais envie d'aller courir après eux... j'aurais tellement voulu pouvoir te laisser la liberté. C'était pour te protéger, encore une fois. Et les occasions n'ont pas manqué pour me confirmer que j'avais raison d'agir ainsi ! Plusieurs fois, je t'ai sauvé la vie... allant même une fois jusqu'à me lancer sur la route devant une voiture pour qu'elle s'arrête, car tu partais comme un fou, perdu dehors... complètement désorienté... voulant retrouver l'endroit par lequel tu étais sorti, curieux... mais tu allais tout droit vers la route...
    Cà, je le raconterai une autre fois... car c'est une longue histoire, qui aurait pu tourner très mal... oh oui, très très mal... il y a 5 ou 6 ans de çà ! J'ai mis plusieurs jours à m'en remettre... et j'en ai bien souvent parlé ensuite... tellement j'avais eu peur !

    Ce rêve dont je parle, j'y pense souvent... je te revois dans cette nature toute verte, ensoleillée... tu gambades, curieux et dès que je t'appelle, tu reviens tout de suite... affectueux et câlin. Ou alors, tu reviens de toi-même sans que je t'appelle, régulièrement... C'est un rêve qui me donne une bonne sensation de liberté pour toi... et en même temps, qui me fait comprendre ton attachement pour moi...
    Comme si tu étais libre, mais libre de venir me voir de toi-même... c'est çà !
    J'espère que ce rêve est une vraie prémonition et que c'est ainsi que tu vis à présent... heureux, libre, calme, paisible et tranquille... mais sans rien craindre... pas de voitures, pas de méchants, rien à craindre... J'espère que tu reviens régulièrement me voir, avec ton amour... C'est peut-être ainsi... je veux tellement le croire ! Je le ressens tellement !

    Mon bébé d'amour... mes yeux sont encore mouillés, et j'ai du m'arrêter de nombreuses fois pour les essuyer pendant que j'écrivais çà... Je t'aime tellement fort... et tu me manques infiniment... c'est parfois insupportable, à la limite de l'intolérable !
    J'essaie et je continuerai d'essayer d'être forte pour toi, mon ange !
    Je voudrais que tu puisses être heureux et fier de ta maman... mon coeur !
    Je continue de garder notre petit dé et je le fais parfois tournoyer en demandant un 6... en pensant à toi... et très souvent le 6 sort... Tu penses certainement à moi en même temps, n'est-ce-pas, mon ange ? J'aime à le croire.... c'était le but de cet achat !
    Ce dé était fait pour nous deux, mon ange... c'est mon sentiment !
    Il est là, dans la poche de ma veste, tout contre mon coeur... comme si c'était toi...

    Si tu es près de moi... sache que tu peux venir te blottir tout contre moi, dans mes cheveux et sur mon épaule... Sache que mes bras te sont ouverts pour toujours... et mon coeur aussi ! Je t'aime et il en sera toujours ainsi, mon amour... Mon petit bébé déguisé en petit chat tigré au regard si profond... aux yeux tellement magnifiques, tu avais un caractère si doux, si affectueux... mon bébé adoré... je t'aime pour toute l'éternité... oh oui... pour l'éternité ! Mon amour adoré... comme la vie est dure sans toi......

    Sois heureux, libre et en paix, mon ange adoré !
    Tu auras toujours la place d'honneur dans ma vie, dans mon coeur et mon âme...



    Ta maman... qui t'aime à l'infini... bien au de-delà de ce que les mots expriment...
     
    « Sans toi... depuis 5 mois...Les larmes de mon coeur et de mon âme meutris... »

  • Commentaires

    1
    Mardi 24 Novembre 2009 à 13:22

    Bonjour Dulce,

    Je savais en allant sur le blog de ton Lilys qu'il y aurait aujourd'hui une longue lettre ...... Je profite de ma pause pour essayer de t'apporter un peu de réconfort de par mes mots.

    Déjà cinq mois que ton Lilys est parti vers ce monde sans douleur. Cinq mois, c'est long et c'est court à la fois. C'est long parce que ce sont cinq mois de douleur sans répit, et c'est court parce que la cicatrice est encore bien ouverte ....

    Tu as réalisé un joli montage. La photo de ton Titi et ces fleurs sur cette étagère, c'est tout simplement merveilleux. Ton bébé est sûrement très fière de sa tite maman.

    Oh oui, les jeux avec nos Titis, ce n'était que du bonheur, mais un bonheur fini, que plus rien ne pourra remplacer....

    Ce 24 juin, tu sais, Dulce, tu as été très courageuse de ne pas hurler ta douleur devant ton Lilys, de ne pas lui montrer tes grosses larmes..... mais j'ai ressenti comme toi ce manque de temps pour dire à mon Titi tout ce que j'avais à lui dire. Tout est allé si vite ......
    Après, on se dit qu'on aurait dû faire ci, lui dire cela ....... Mon grand regret est de ne pas avoir demandé à la vétérinaire de retirer la collerette à mon Titi. Nous aurions pu lui apporter un peu de soulagement et aussi, nous aurions pu le couvrir davantage de bisous.

    Cette pierre, cette onyx marbrée, garde la bien précieusement sur toi. Elle semble t'apporter un peu de sérénité. Elle représente ce lien invisible entre toi et ton bébé.

    Cinq mois sans ton Lilys .... je sais comme le temps est long. Ton Titi était ton bébé, et on ne laisse jamais un bébé seul très longtemps. C'est cette absence physique qui fait si mal. Elle est si brutale ..... Comment peut-on ne pas pleurer en perdant du jour au lendemain ce que l'on a de plus cher ? les fêtes en rentrant le soir, les calins, les jeux, les rituels .... il n'y a plus rien ......

    Dulce, tu as bien fait de ne pas laisser ton Titi vagabonder seul. Tu l'as bien protégé. Cette liberté que tu ne lui as pas laissée lui a peut-être permis de ne pas se faire écraser. Et même si ton Lilys n'a pas eu la liberté qu'il aurait souhaité, il a connu un grand bonheur à tes côtés.....

    Petit Lilys, continue de venir dans les rêves de ta tite maman. Elle a tant besoin de toi. Fais lui voir que tu es bien, que tu l'aimes toujours autant. Tu sais, c'est important pour elle de savoir que tu vas bien, que tu es heureux.... en paix ....

    Courage Dulce, je pense fort à toi. La bougie de mon Titi sera aussi pour le tien aujourd'hui.

    Et toi petit Lilys, repose en paix.... sois heureux avec tous les petits anges à tes côtés. Reçois mes doux baisers en ce jour si particulier.

    Dulce, je t'embrasse bien affectueusement.

    Ton amie Catherine




     

    2
    Mardi 24 Novembre 2009 à 18:49
    Dulce
    Bonsoir Isabel... que dire d'autre qu'un grand MERCI pour tout çà.... merci de tout coeur... pour tes mots, pour la lumière, pour mon Titi dans ton coeur... Je voulais absolument qu'il vive encore après son départ... Mon bébé était tellement exceptionnel à mes yeux que je ne voulais pas qu'il passe inaperçu dans ce monde... Je voulais le raconter, dire combien il était intelligent, et gentil et adorable et affectueux et sage... et... et... Il avait tant de qualités... Qu'il me manque...
    Comme cette journée a été dure pour moi... Je me suis retrouvée face à la pendule de 2 heures jusqu'à 3 heures de l'après-midi... à voir le temps tourner et repenser au moment où il est parti. Cette heure a été une horreur pour moi.... un cauchemar que jamais je n'oublierai...
    J'amais je n'oublierai rien de ce cauchemar et encore moins tous les instants merveilleux partagés avec mon bébé d'amour, mon Tit ange d'amour ! Tout restera... et j'en raconterai le plus possible ici... pour que çà reste... gravé quelque part en plus de ma mémoire !

    Merci Isabel pour ton soutien et ta gentillesse... merci de tout mon coeur....
    Je t'embrasse bien fort et j'embrasse nos bébés, qu'ils soient heureux..... au paradis du bonheur !
    Affectueusement
    Dulce
    3
    Mardi 24 Novembre 2009 à 19:13
    Dulce
    Merci Catherine....
    Tu sais, tu es une amie très précieuse, toi aussi... tes conseils, tes mots si doux et simples... ils m'apaisent un peu quand çà va pire !
    Oui, cette pierre est très précieuse pour moi... je l'emmène partout avec moi ! Et cet après-midi, en la prenant dans la poche de ma veste, que je n'avais pourtant pas portée depuis quelques heures, elle était chaude ! Et quand je l'ai prise dans mes mains... c'était le 6 qui était tourné vers moi... Je ne m'explique pas çà ! Ou si... mais je n'ose pas...
    Si seulement je pouvais savoir de source sûre que mon Titi est bien, heureux, en paix et qu'il ne m'a pas oubliée, qu'il m'aime toujours... je pourrais être plus en paix... J'en suis sûre !
    C'est tellement difficile de vivre tout sans lui... J'appréhende les fêtes de fin d'année, surtout le 24 et le 26... j'appréhende les prochaines vacances où on devra partir sans lui... Cà, çà va être un gros choc pour moi aussi !!!
    Ce qui m'a fait le plus mal aujourd'hui, c'est de me souvenir de ses souffrances... J'aurais tellement voulu que mon bébé puisse partir sans douleurs... Et il a beaucoup souffert... comme ton bébé... Cà fait très mal à nos coeurs, çà !!!
    Ils ne souffrent plus, je sais bien, mais ces moments ont été affreux à vivre, aussi bien pour lui que pour moi !

    Je comprends pour la collerette... mais tu sais, Catherine... on ne pense pas à tout... On est anesthésiés par la douleur et on subit plus qu'autre chose !!! Je vais te dire... heureusement que la vétérinaire a été très humaine et qu'elle a compris ce que j'attendais... sans que je le dise... Je l'ai remerciée bien plus tard... Elle a été d'une humanité incroyable ! C'est elle qui m'a mise dans une salle à part, qui a mis mon pauvre petit ange dans mes bras, en le transportant sur une serviette ! Tout çà, je n'y aurais peut-être pas pensé, j'aurais subit, comme toi... Tout dépend des vétos, des circonstances... de beaucoup de choses !
    Je sais que j'ai en mémoire sa petite patte droite pleine de sang à cause des perfusions... çà m'est resté comme un couteau dans mon coeur, mais comment faire autrement... c'est par là que..... l'horreur est arrivée !
    Ne culpabilise pas... Tu sais, collerette ou pas, ton Titi, ton beau Roméo est parti enveloppé de votre amour, à toi et à ton mari... et c'est bien là l'essentiel. Je sais que tu le sais au fond de ton coeur et c'est bien ainsi ! Je t'avouerai une chose.... Je suis intimement convaincue que ton Titi a trouvé la route du bonheur, son chemin de lumière tout de suite grâce à tout l'amour que vous lui avez donné, à toute les tendresses que vous lui avez offert !!! Vous lui avez montré le chemin et il doit vous en remercier depuis son beau paradis ! Cà, j'en suis intimement sûre !

    Quoi qu'on fasse, de toute façon, on aura toujours mal, car nous les aimions... tout simplement... et le problème, c'est qu'ils sont partis... ils se sont envolés vers leur paradis... sans nous... loin de nous ! La déchirure est grande et longue à cicatriser, c'est sûr !
    C'est très important pour moi, que mon Titi soit heureux... Comment supporter le fait qu'il puisse ne pas l'être ??? Oh non, ce n'est pas possible... il ne peut qu'être heureux et il repose en paix dans un doux monde de lumière et sans douleurs ni craintes !

    Tu as raison, je ne regrette pas de ne pas lui avoir laissé sa liberté, car il n'était pas malheureux et il aurait peut-être vécu moins longtemps encore, sinon... Et je n'aurais vraiment pas supporté un accident... Je ne m'en serais jamais remise... déjà que là..........
    Non, je ne regrette pas, mais j'avais de la peine pour lui... j'aurais aimé le voir gambader dans les herbes... et j'aurais aimé le prendre en photo libre ! J'espère donc qu'il est libre comme l'air... qu'il a toute cette liberté... mais qu'il revient me voir régulièrement... J'ai tant besoin de lui... il me manque tellement !

    Enfin bon... je sais que je me répète... c'est vraiment dur !

    Je te remercie infiniment pour ton soutien et pour tes mots ! Tu es vraiment quelqu'un de bien... et tu sais quels sont les mots qui apaisent ! Alors merci de tout mon coeur...
    Je t'embrasse affectueusement........
    Ton amie Dulce
    4
    Mardi 24 Novembre 2009 à 19:57
    Marie
    Très chère Dulce,

    C'est encore un magnifique et boulversant hymne à l'amour que tu rends à Ulysse, et le montage est vraiment magnifique.
    Je suis de tout coeur avec toi, je partage ta peine et ta douleur. Comme je comprend, tous ces mots, que je ressens, tout aussi forts. Comme quand, tu dis qu'Ulysse était un petit être humain, en forme de chat, Voyou était pour moi, aussi, un petit être humain, en forme de chien, et tu vois, même le fait de dire chien, ça me dérange, quelque part. Oui, Dulce, ils sont nos bébés et ils le resteront, à tout jamais.
    Tout comme, la douleur que nous éprouvons va bien au-delà des mots, tant elle est forte, intense et dévastatrice. Tout ce manque qui nous consumme, un peu plus, chaque jour, et qui nous détruit.
    Ton rêve, je l'ai interprété, voyant Ulysse, dans le doux paradis, où il est désormais, bien, heureux, serein et en paix. D'où, il revient te voir dans tes rêves, pour te montrer qu'il va bien, et te dire qu'il t'aime, qu'il t'aimera toujours, que tu es dans son coeur, pour l'éternité.
    Lilys d'amour, continue de veiller sur ta maman, et de l'aimer, toujours, aussi fort qu'elle t'aime.
    Des milliers de tendres caresses et de doux baisers rejoignent ton magnifique nuage.
    Dulce, je pense très fort, à toi.
    Je t'embrasse.
    Affectueusement.
    Marie.

    5
    Mardi 24 Novembre 2009 à 20:25
    Dulce
    Bonsoir Huguette...
    Oui, parfois j'ai des remors à écrire des choses pareilles car je sais que çà va toucher les personnes qui me lisent... et c'est la dernière chose que je souhaite. C'est pour çà, je vous remercie vous ainsi que toutes les personnes qui comprennent mon chagrin et qui acceptent cela... tout en me soutenant moralement !
    Ce blog me fait tant de bien... je parle à mon Lilys comme s'il avait été là, à côté de moi... c'est un lien entre nous deux... qui me fait beaucoup de bien. Ce blog le raconte, il raconte mon amour pour mon bébé... J'ai tant besoin de çà, et je vous remercie de venir m'aider !

    Moi aussi, je mettais mon bébé sur le rebord de la fenêtre, en le tenant. Il n'acceptait d'y être que si je le tenais, de toute façon... je crois qu'il avait le vertige... Alors je le tenais tout contre moi... mais il ne restait pas longtemps !
    Sinon, je le promenais parfois dehors en laisse... mais il était tellement différent, énervé par toutes ces odeurs que je le faisais peu de fois ! D'ailleurs, la dernière fois, c'était peu avant... c'était début juin... Il avait été tellement énervé... crachant et miaulant très fort... J'ai eu un mal fou à le rentrer, à le calmer ! Je m'étais dit que je ne le sortirais plus... que çà lui faisait du mal ! Si j'avais su.... je ne l'aurais pas sorti !!! Je pense que toutes les odeurs des chats qui traversent le jardin l'ont perturbé... Il était hors de lui... oh je n'aime pas penser à çà... Il y a eu çà, la crise, 15 jours avant et le 24 au final...... j'ai trop mal !

    J'aurais tellement voulu le protéger encore plus, le sauver... mais je suis consciente que je ne pouvais pas... Seulement parfois, çà me travaille quand même... Je cherche où j'aurais pu tout changer... où j'aurais pu modifier le cours des choses... Mais je pense à vous, à ce que vous m'avez raconté de votre Ulysse... les mois qui ont passé après son premier oedème et celui qui a été de trop ! Je me dis que mon Titi avait fait cet oedème par une insuffisance cardiaque... c'était fini, il n'en aurait plus eu pour longtemps... Mais au moins, çà m'aurait permis de me préparer... de lui témoigner encore plus mon amour, de lui dire à quel point je l'aime et que je l'aimerais toute ma vie...
    Cà m'aurait permis de lui dire au revoir dignement... de prendre du temps uniquement pour lui... et de le chouchouter du matin au soir et du soir au matin... Comme j'aurais voulu çà !
    Au lieu de çà, je lui ai dit au revoir alors qu'il n'allait pas bien du tout... il allait très mal, il souffrait atrocement ! Je l'entendais râler, essayer de prendre son souffle et avoir mal en respirant... et j'étais tordue de douleur pour lui !!! Je n'avais plus rien en moi que de la douleur... Cette douleur que je ressens encore aujourd'hui, telle quelle ! C'est comme une décharge électrique en moi... çà me glace le sang !
    Le voir souffrir et ne pas avoir eu le temps de lui dire au revoir plus dignement, çà m'a marquée... à vie ! Il ne méritait pas çà ! J'espère qu'il a entendu tout ce que je lui disais... je n'en suis pas sûre ! J'aurais voulu avoir le temps de le prendre dans mes bras comme un bébé et de le regarder dans les yeux... qu'il me regarde... et que je lui dise qu'il était l'être qui comptait le plus au monde pour moi... que j'étais en miettes de le voir partir, mais que l'important c'était qu'il ne souffre plus, LUI... je voulais lui dire que je lui rendais sa liberté... qu'il pouvait partir tranquille, car je serais toujours avec lui partout où il serait !!! Je voulais lui dire tout çà... je n'ai pas eu le temps. J'ai du le faire anesthésier très vite, pour ne pas qu'il souffre inutilement encore ! Alors tout ce que je lui ai dit, il était en train de dormir... Il ne m'a pas entendue, il n'a rien su, rien vu, rien entendu !!! C'est çà qui fait que je ne suis pas en paix ! Je voudrais qu'il sache à quel point il a marqué ma vie et que je l'aime d'un amour fou !!! Il me manque Huguette, c'est fou ! Mais çà, vous le savez... je me répète... je suis désolée !
    Je vous remercie pour tout Huguette... merci de tout mon coeur... Heureusement que j'ai des personnes comme vous qui viennent m'aider à tenir le coup !
    Je vous embrasse... très fort !

    De doux bisous à nos bébés... qu'ils soient en paix...

    Dulce

    6
    Mardi 24 Novembre 2009 à 20:38
    Dulce
    Merci Marie...
    Ton message me touche beaucoup, car je sais que tu ressens çà, toi aussi... C'est vrai, moi aussi çà me dérange de dire qu'Ulysse était un chat... car pour moi, il était bien plus que çà !
    Il était tout pour moi, c'est bien simple !
    Je te remercie pour ton message, pour ces mots qui paraissent sortir de ma bouche... tant je les pense et ressens !
    Merci de tout... je t'embrasse bien fort...
    J'envoie de doux, très doux bisous à nos bébés, en priant pour qu'ils soient en paix et dans le bonheur !

    Affectueusement
    Dulce
    7
    Mardi 24 Novembre 2009 à 23:16
    Dulce
    Bonsoir et merci pour ce message...
    Je suis désolée pour l'émotion que je transfère... sincèrement ! J'en suis consciente, mais j'ai besoin d'écrire tout çà, de vider mon coeur sur ce blog, pour mon bébé d'amour... c'est un besoin vital pour moi...
    Je l'espère, qu'ils nous attendent, je ne vis que pour çà... J'espère que mon Titi m'attend et que jamais il ne m'oubliera... qu'il m'aimera toujours... J'espère qu'il viendra m'attendre aux portes ce ce paradis où je l'ai accompagné avec tant de douleur, ce 24 juin... ce maudit jour !
    J'espère aussi et surtout que mon bébé est en paix... et heureux !!! Par dessus tout, j'espère çà... de tout mon coeur !!!
    Merci pour ces mots de réconfort... 
    8
    Samedi 28 Novembre 2009 à 15:43
    liliane-Saxo-Boul
    Encore un merveilleux cri d'amour qui monte vers Ulysse...comme chaque fois, je suis extrêmement émue...cette pierre vous fait du bien, c'est un secret entre vous et votre amour...c'est un lien invisible avec Ulysse. Il vient vous visiter de temps en temps dans vos rêves, il est près de vous, il continue de veiller sur vous, de vous aimer, il vous accompagne d'une autre façon...je pense beaucoup à vous Dulce, courage. Liliane-Saxo-Boul
    9
    Samedi 28 Novembre 2009 à 22:34
    Dulce
    Bonsoir chère Liliane...
    Oui, un merveilleux cri d'amour... je n'en peux plus d'étouffer sous cet amour que j'ai pour lui... et qui n'appartient qu'à lui, mon Lilys... Je lui dis mon amour, je le lui crie par mes mots, par mes larmes... Je voudrais tant qu'il les reçoive... et qu'il se sente aimé encore et encore, toujours enveloppé d'amour... J'espère qu'il n'a pas aussi froid que moi, dans son coeur...
    Merci Liliane, de comprendre ces cris d'amour... merci.....
    Je vous embrasse bien fort...
    Affectueusement
    Dulce
    10
    isabel
    Lundi 8 Octobre 2012 à 16:25
    isabel
    OH Dulce j'ai pas des mots aprés avoir lu la lettre d'amour à ton petit TRESOR
    Sinon que Lylis était un petit être exceptionnel et qu'il t'aimait autant que tu l'aimais
    Tu as un immense chagrin dans ton coeur je te comprends très bien Dulce ,les moments heureux que tu as passé avec Lylys tu ne peux pas les effacer comme ça tout de suite de ta mémoire ,même après cinq mois les souvenirs sont là et ils y resteront pour longtemps,mais de toute façons c'est avec les souvenirs qu'on arrive à continuer notre vie.
    DULCE je te dit bravo de tout se que tu nous fait partager de ton amour pour TITI
    il est bien dans mon couer pour toujours aussi.
    Cette photo est sublime ses fleurs le lui vont si bien ,ce soir je meterais une petite lumiére pour ton  TITI à côté de la photo de Tchipie,parce-que moi j'ai pas les cendres de Tchipie malheureusement,je regrette BEAUCOUP mais là j'ai plus le choix !!!!!!!!!!
    Gros bisous TITI d'amour
    Et toi Dulce sois COURAGEUSE je t'embrasse très très fort,je penserai à toi,tu ne seras pas seule,tous tes amis(es) sont là.
    A plus tard.
    Ton amie ISABEL
    11
    LEGRAND
    Lundi 8 Octobre 2012 à 16:25
    LEGRAND
    Beaucoup de courage à toi,c'est dur de les perdre!!
    Je n'arrive meme pas à tout lire les larmes coulent!!
    Ils nous attendent tous là haut tous ensemble et peuvent maitenant courir et être heureux sans douleurs...
    12
    Huguette
    Lundi 8 Octobre 2012 à 16:25
    Bonsoir Dulce,

    Votre lettre à Ulysse est toujours aussi émouvante et remplie d'amour.
    Déjà cinq mois que votre Lilys est parti et la douleur est toujours là très présente et c'est normal. C'est cette présence physique qui est insupportable et je vous comprends. On ne peut plus jouer avec eux, les caliner, leur parler car ils comprennent tout, leurs petites mimiques. Tout nous manque.

    Vous avez bien fait de ne pas le laisser sortir, vous lui avez évité de se faire écraser. J'ai fait la même chose avec le mien. Ca me faisait mal au coeur de le voir enfermer, alors je le mettais sur le rebord de la fenêtre et le tenais. Je préférais çà que le voir se faire écraser. Après il s'est habitué. On tient tellement à eux.

    Vos devez continuer à être forte pour votre Lilys, vous savez qu'il n'aimerait pas vous voir comme çà, je sais que c'est dur mais faîtes le pour lui.

    Vous lui avez donné tout votre amour et lui le sien et c'est ce qui compte le plus.
    Cet amour sera éternel.

    Votre Lilys restera toujours au plus profond de votre coeur.

    Je vous souhaite bon courage et suis de tout coeur avec vous en ce jour particulier.

    Je vous embrasse

    Huguette

    Votre montage est magnifique .

    Lilys continues de veiller sur ta maman, de la protéger, et donnes lui surtout la force de continuer son chemin sans toi et continues de venir lui rendre visite dans ses rêves.
    Reposes en paix petit coeur. Je t'envoie des milliers de baisers vers ta belle étoile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :