• Au revoir mon Lilys

     



    Mon Ulysse... mon petit bébé, depuis 12 ans 1/2...
    Tu as embelli ma vie comme tu ne peux pas l'imaginer.
    Et maintenant, tu es parti... pour toujours...
    Cà fait mal, si mal... si mal... aïe...

    J'ai des centaines de photos de toi, il n'est pas facile d'en choisir une, mais celle-ci, où tu regardes droit vers moi, où tu poses, est belle... c'est toi tout simplement, mon Lilys...
    Ulysse, Titi, bébé, Lilys, Boudoune d'amour, Nounoune, Nouchoune et j'en passe, des dizaines de petits noms se bousculaient sur mes lèvres lorsque je t'appelais... pour te faire plein de bisous, des milliers de bisous... sur ton poil si brillant... Tu respirais à fond, l'air de dire... "bon, je laisse passer, elle est bizarre maman" ou alors tu fermais doucement les yeux pour me sourire... et moi, je te répondais en faisant comme toi...

    Des tas de souvenirs émergent à la seconde... je ferme les yeux, je ne vois que toi... dans ton dodo, sur le dos, faisant la statue de la liberté avec ta petite patte en avant... ou la tête sur le côté réclamant une papouille... ou ta petite tête dépassant au dessus de la table, et faisant les yeux doux... et... et... et... des tonnes d'autres souvenirs... je ne pourrai jamais tous les écrire ici... tellement il y en a !

    Tu n'as jamais été pour moi un simple chat... tu étais l'enfant que je n'arrive pas à avoir, tu étais mon nounoune d'amour... mon bébé et tu me manques horriblement...
    Je t'aime tellement fort... c'est affreux de devoir vivre sans toi !
    Tu n'avais même pas 13 ans, tu n'étais pas jeune, mais pas vieux... tu es parti en 2 jours, à peine... alors que tu avais ronronné toute une semaine durant... sans arrêt, pour tout et pour rien... encore plus que d'habitude !
    Ta souffrance me hante... J'ai pris la décision, en te voyant ainsi, de la faire abréger parce que je t'aime... parce que tu ne méritais pas çà, parce que je te devais de t'aider à ne plus souffrir... je n'avais pas le droit de te laisser souffrir ainsi !
    La vétérinaire a été extraordinaire... j'ai eu tout ce que je voulais avec toi... Elle nous a installés dans une salle, je me suis installée sur un confortable fauteuil, avec toi sur mon ventre et sur mon coeur, dans mes bras... papa à côté de nous... Elle nous a tout expliqué et on a eu le temps qu'on voulait, pour te dire au revoir... On te parlait, on te disait combien on t'aimait... combien tu as apporté à nos vies... mais tu souffrais trop, alors on l'a appelée pour qu'elle t'endorme, tu étais enfin en paix, hors de la souffrance, en respirant sereinement... encore endormi... avant le final... quand on serait prêts... On est restés longtemps encore ainsi... à te dire au revoir... en te donnant tout de nous pour tes derniers instants de vie... tu le méritais et encore bien plus.
    Puis quand on a été prêts, on a rappelé la vétérinaire... je n'ai pas regardé, je te regardais toi, sur mon coeur, et je te caressais sans cesse... et je n'ai même pas senti que tu partais... mais çà a été affreux, de te perdre !
    Mon coeur éclate du manque de ta présence.
    Les mots me manquent pour exprimer vraiment mon sentiment pour toi, un être si pur, si beau, si extraordinaire, si exceptionnel, si unique ! Ulysse, mon Titi...... mon Titi...

    Tu ne méritais pas de partir si tôt et de souffrir çà... un oedème pulmonaire, ton coeur fatigué... pourquoi toi, pourquoi toi qui était un chat extraordinaire, mon ami, mon compagnon de tous les instants... un bébé, un enfant, un ami hors du commun... mais pourquoi... pourquoi... pourquoi ????? Pourquoi la veille la vétériaire n'a rien vu... pourquoi il y a 15 jours, notre vétérinaire n'a rien vu non plus ???
    Cà a été si soudain ! Il paraît que c'est ainsi, que çà peut arriver très vite... sans prévenir... quelle saleté de maladie !!!
    Pourquoi je dois te perdre à quelques jours de mes 40 ans ???
    Je n'ai pas d'enfants, même plus toi, mon enfant, mon Titi...
    Je n'ai qu'une chose à dire... pour traduire ma douleur : AÏE...
    Mon corps entier fait AÏE...

    Lorsque tu es arrivé dans ma vie, j'ai compris que c'était une vraie rencontre, de celles qui sont uniques... quand on adopte un compagnon, c'est jusqu'au bout. Papa et moi t'avons donc accompagné dans tes derniers instants, te parlant, te disant tout notre amour, toute notre peine que tu nous quittes... c'est si dur, si difficile que tu ne sois plus là ! Je ne sais pas du tout comment je vais faire pour continuer sans toi... ce chagrin dans mon coeur, dans mon corps est horrible, et ton tit papa est comme moi, tu lui manques horriblement ! C'est si dur !

    On est partis en vacances avec toi, et on est revenus sans toi, c'est affreux de vivre çà... de devoir te laisser là-bas... sans vie... et rentrer !!! Mais on va aller te rechercher... dans la belle urne qu'on t'a choisie, à la couleur de tes beaux yeux verts !

    Tu as laissé ta vie en Bretagne, un bel endroit, les Côtes d'Armor, la côte de rochers roses... pendant nos vacances... les dernières avec toi. Je n'étais pas du tout préparée à çà ! Je n'étais pas du tout préparée à çà... oh non !

    Je ne sais pas comment je vais faire pour apprendre à vivre sans toi alors que tu es partout dans la maison... Hier, quand nous sommes rentrés dans la maison sans toi, nous nous sommes écroulés, c'est horrible... tu nous manques partout, tout le temps !
    Lilys, mon amour de bébé, tu étais si exceptionnel...

    Nous avons eu tellement de chance de t'avoir dans nos vies...
    Tu les as remplies entièrement et maintenant, il va falloir combler cet énorme vide, ce silence dans la maison... Je me demande juste comment ???

    Tu n'étais pas un chat comme les autres, indépendant... tu étais tout le temps à notre recherche, demandant notre contact. Tout comme nous l'étions envers toi... un trio. On avait besoin les uns des autres et il nous manque toi maintenant... Quel vide, quel manque affreux ! Je ne pourrai plus te serrer dans mes bras, tu ne viendras plus mettre ton petit museau dans mes cheveux et tu ne mettras plus tes petites pattes sur mes épaules, autour de mon cou. Tu ne viendras plus non plus au dessus de ma tête, la nuit, ronronner et m'apaiser... un vrai bonnet de nuit... que je n'ai plus...
    Tu es partout partout et tu n'es pourtant plus là.
    Comment va-t-on faire pour combler le vide que tu laisses ?
    Je ne veux plus un autre chat... non... çà non !!!
    Je ne voulais que toi, tu étais unique mon Titi... je ne retrouverai jamais un boudchoune comme toi. Je veux que dans mon coeur, dans ma vie, tu restes unique ! Et tu le resteras. Pour toujours mon bébé... mon Titi d'Amour. Je ne veux pas avoir à revivre ce que je vis maintenant... c'est trop horrible... tu me manques, tu me manques...

    On t'emmenait partout avec nous... partout là où on pouvait, on t'emmenait. On partait en vacances seulement là où on pouvait t'emmener, où on savait que tu serais confortable. Tu t'adaptais à tout... tu étais merveilleux.
    On partait au Portugal, sur la route, tu ne disais presque rien... juste quelques "grout" pour signifier que tu en avais un peu marre... Quand on s'arrêtait à l'hotel et que tu retrouvais tes petites affaires, tu te roulais dessus pour nous réclamer des papouilles, tout heureux d'être avec nous ! On partait en week-end, pareil... on ne partait que si on pouvait aller à un hotel ou un endroit où on pouvait t'emmener... Tu avais ton propre petit sac de voyage... avec toutes tes affaires... On partait en vacances... pareil, on t'emmenait... partout tu allais avec nous... et tu le savais... tu t'installais sur les sacs de voyage... pour ne pas qu'on t'oublie... comme si on pouvait t'oublier !!! Tu remplissais nos vies ! Et quand vraiment on ne pouvait pas t'emmener, c'était mamie qui venait dormir avec toi à la maison... tu étais en très bonne compagnie...
    Elle aussi souffre de ton départ... beaucoup !

    Mon Titi, tu resteras à jamais dans nos coeurs, dans mon coeur de maman...
    Je t'aime, toi qui était si unique !

    Tu nous manques et tu nous manqueras encore longtemps... on ne t'oubliera jamais... C'est horrible de ne plus t'avoir à la maison, dans mes bras ! Je vais essayer de faire avec... mais çà va être vraiment difficile... c'est vraiment trop dur... J'ai si mal !!!

    Je ne t'oublierai jamais mon Titi d'amour ! Ne nous oublie pas...


    Repose en paix mon Titi d'amour !


    Dulce, Ta tite maman d'amour, à son Titi

    Inconsolable »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Juillet 2009 à 18:27
    Courage Dulce,votre petit Lilys n'aimerait pas vous voir triste. C'est ce que je me dis quand le moral est en berne. Je vous souhaite beaucoup de courage pour aller en Bretagne récupérer la petite urne. Pour Roméo, c'est mon mari qui est allé chez notre vétérinaire, et lorsqu'il a franchi notre porte avec cette petite urne dans les bras, nous nous sommes effondrés et avons pleuré toutes les larmes de notre corps. Nous l'avons placée à un endroit que Roméo aimait bien. Il restera à tout jamais près de nous. Ramener ses cendres à la maison a dissipé la sensation d'abandon que nous avions eue en le laissant chez le vétérinaire ce jour maudit.
    Encore beaucoup de courage pour vous Dulce et votre mari. Je pense à vous.
    J'envoie des milliers de baisers à nos Titis.
    2
    Jeudi 9 Juillet 2009 à 23:22
    Dulce
    Je dois dire que j'appréhende ce moment où la vétérinaire va me tendre cette petite urne verte... je verrai bien...
    J'avais pensé à enterrer l'urne dans le jardin, dans une boîte étanche avec ses jouets, son panier préféré, un des coussins qu'il adorait et d'autres choses... et au dessus, lui faire un beau coin de jardin fleuri toute l'année... mais finalement, je ne sais plus, je me sentirais mal de le savoir dans le jardin, j'ai envie de mettre l'urne à côté de sa grande photo dans le salon. C'est difficile de choisir un endroit préféré de mon Ulysse, car il était tellement partout... il n'avait pas le droit au sous-sol uniquement, car il s'était blessé une fois et on n'a jamais su comment... Enfin bon... je verrai, mais une chose est sûre... le jour où je partirai, mon cher Lilys ira avec moi et enfin nous serons réunis...
    J'ai tellement pleuré encore aujourd'hui... il m'a particulièrement manqué. J'avais une envie folle de le tenir dans mes bras...
    Je dois dire que comme vous, je vis mal l'éloignement d'Ulysse et nous... je le vis très mal...
    Etre partis sans lui a été une horreur... j'ai hâte qu'il soit là, à côté de nous... pourtant j'appréhende... J'aurais tant voulu lui faire encore plein de bisous... mais il ne faut pas que je me torture...  Pas facile du tout...
    Vous avez des mots justes... réconfortants et je vous en remercie... car je sais que vous aussi, vous souffrez encore de la perte de votre Titi... je vous souhaite beaucoup de courage, car c'est loin d'être évident...
    Moi, je n'en suis qu'au début, çà fait tout juste 2 semaines... Il faut que j'apprenne a vivre sans mon Ulysse et c'est dur... il remplissait tellement ma vie ! Que du bonheur !
    Gros bisous à nos Titis... je suis sûre qu'ils se tiennent la patte pour nous soutenir depuis leur grand pré fleuri... avec plein de papillons pour jouer... et des oiseaux partout...
    En vous remerciant... Amitiés
    3
    Dimanche 12 Juillet 2009 à 14:44
    Catherine
    Bonjour Dulce,
    Je suis passée sur votre blog pour prendre de vos nouvelles et faire un petit coucou à votre petit Ulysse. A très bientôt.
    Je suis de tout coeur avec vous et vous embrasse.
    4
    Lundi 13 Juillet 2009 à 23:36
    Dulce
    Merci beaucoup Catherine, de venir prendre des nouvelles... J'étais de mariage ce week-end... beaucoup d'énergie dépensée à "faire semblant"... j'ai eu beaucoup de mal à garder une "bonne" tête... et finalement, j'ai tout expliqué et je me suis écroulée... On m'a compris et çà m'a fait du bien... mais je ne voulais pas gâcher le mariage non plus...
    J'ai tellement de mal, je n'arrive même pas à regarder les photos que j'ai de mon cher Ulysse... mon petit ange me manque tellement.
    Aujourd'hui, j'ai cru devenir folle de chagrin, tellement j'avais envie de le voir, de le tenir dans mes bras...
    Mais le temps va faire son travail, je le sais... et je vais devoir m'y faire...
    Je n'arrive même pas à mettre des photos ici, çà me fait très mal...
    C'est ce que je disais à mon mari tout à l'heure...
    Je n'ai pas d'enfants, ma famille est loin... mon univers, c'était mon mari et Ulysse, mon bébé... j'avais besoin d'un bébé aussi...
    Je n'ai pas de bébé, la mort m'a arraché mon si cher Ulysse, mon petit bébé d'amour, mon Lilys, mon ange... je suis déboussolée, il me reste mon mari... heureusement... sinon... je sais pas ce que je deviendrais ! J'arrête pas de lui dire de prendre soin de lui, de faire attention à lui... le pauvre, je lui mets la pression...
    Je savais que ce serait difficile de perdre mon Ulysse adoré, mais je ne pensais pas me retrouver vide à ce point... sans intérêt pour rien... je ne pensais pas souffrir à ce point... je suis vidée, anéantie... parfois, j'ai des crises de larmes abominables !
    Merci de votre soutien... je vais souvent voir Roméo et çà me fait du bien... car il ressemblait beaucoup à Ulysse dans le comportement... il me rappelle de merveilleux souvenirs et çà me change les idées !
    Merci... à bientôt Catherine...
    5
    Mardi 14 Juillet 2009 à 16:55
    Courage Dulce, je sais que c'est dur. Et puis "faire bonne figure" est fatigant. Heureusement que beaucoup de personnes comprennent. Avez-vous récupéré la petite urne de votre Titi ? C'est une dure épreuve, mais après, il y a comme un soulagement. Votre Titi sera près de vous et votre mari, et nous, nous avons eu ainsi l'impression de ne pas l'avoir abandonné.
    Je vous souhaite tant de courage pour continuer sans votre petit Ulysse. C'était votre bébé, comme Roméo pour nous. Nous non plus, n'avons pas pu avoir d'enfant après douze années en PMA (Procréation Médicalisée Assistée). La vie est trop injuste ! .....
    Je suis de tout coeur avec vous et vous embrasse.
    Un grand merci pour les gentils messages sur le blog de notre Titi.
    Petit Ulysse, petit bébé, donne la force qui manque à ta petite maman.
    Bisous les petits anges. Nous vous aimerons à l'infini.
    6
    Mardi 14 Juillet 2009 à 17:34
    Dulce
    C'est pas vrai !!! Vous aussi, la pma vous a usés ? C'est vraiment injuste la vie ! Je suis en plein dedans... mais ce qui vient d'arriver à mon Titi remet tout en cause, honnêtement !
    Je préfère ne pas en avoir que devoir perdre un enfant avant que je ne parte, moi... je ne m'en remettrai pas !
    J'étais en traitement pour une FIV quand mon Titi est parti... j'ai tout arrêté après en avoir parlé à la sage-femme... Je ne sais pas si je m'y remettrai... on verra par la suite !
    Mon petit Ulysse est parti à 6 jours de mes 40 ans, mon univers est tout bouleversé !
    Nous avions pris la décision de faire un dossier pour une adoption, mais si le psychologue me voit dans l'était où je suis, il ne me donnera jamais l'accord pour l'agrément... Je suis un peu perdue en ce moment... en pleine dépression ! J'en veux à la vie, à la mort, à tout... de m'avoir pris mon Titi... Il était tout pour moi, comme le votre l'était pour vous, je le sens bien, je le vois bien sur votre blog. Votre blog est une sorte de thérapie pour moi, vous savez Catherine... je me sens moins seule... dans le sens où je trouve plein de similitudes... entre vous et nous, entre nos Titis...
    Je ne peux en prendre un autre, tellement mon histoire avec Ulysse était fusionnelle...
    Les gens me disent... "mais prends en un autre, il y a plein de chats"... j'ai envie de leur répondre "quand vous perdez quelqu'un, prenez-en un autre alors, il y a plein de gens sur Terre, aussi, c'est pareil... pff"
    Chaque personne, chaque histoire... eh bien chaque chat, chaque histoire aussi... un autre ne m'enlèvera rien de mon chagrin d'avoir perdu mon Ulysse...
    Ce matin a été particulièrement difficile pour moi, il m'a manqué horriblement, j'avais tellement envie de l'avoir dans mes bras...
    Non, je n'ai pas encore ses cendres... mais j'attends le coup de fil de la vétérinaire sûrement demain ou jeudi... Si on peut, on ira les chercher ce week-end...
    Il y a quand même 5 heures de route...
    Vous avez raison, çà me mine le moral de savoir qu'ils baladent mon Titi entre Lannion et la Vendée... loin de chez moi... J'ai hâte d'aller le chercher et qu'il repose en paix près de nous !
    J'ai beaucoup de regrets, je me sens encore très coupable de n'avoir pu rien faire pour le sauver, je me sens prisonnière de tout çà ! Sa dernière nuit a été un cauchemar, j'avais envie de respirer à sa place... je le voyais souffrir sans rien pouvoir faire, J'ai cru devenir dingue ! Je l'aime tellement fort... tellement fort, mon petit bébé...
    Je vous comprends, Catherine... oh la la comme je vous comprends !
    Merci pour votre soutien, vous n'imaginez pas à quel point vous m'aidez, alors que vous même, vous avez besoin de soutien ! Merci de tout coeur...
    7
    Mardi 14 Juillet 2009 à 18:18
    Non Dulce, il ne faut surtout pas culpabiliser. Vous avez tout tenté pour sauver votre Titi. La maladie a été la plus forte, et nous restons impuissants. Vous avez fait ce que vous devez faire pour l'aider à partir dignement, et de son étoile, il doit vous en remercier au centuple. Pour notre Roméo, c'était pareil. Il respirait si mal ces dernières heures. Notre douleur est à la hauteur de l'amour qu'ils nous ont donné. Mais, c'est si dur de ne plus pouvoir les serrer dans nos bras, de de plus pouvoir enfouir notre tête dans leur petit ventre, de ne plus entendre leurs ronrons. Comme je vous comprends ! oh oui !
    Je penserai bien à vous ce week-end si vous allez chercher les cendres de votre Titi. je ne vous le cache pas. C'est très difficile !!!! Mais comme je vous l'ai déjà dit, votre petit Ulysse sera près de vous, et après le choc de la récupération de ses cendres,, c'est un petit réconfort.
    Réfléchissez bien avant d'abandonner les FIV. Vous risquez de le regretter plus tard. En ce qui me concerne, j'ai arrêté à 40 ans après 12 ans de diverses tentatives.....Mais mon organisme était usé de tous ces traitements que vous connaissez.
    Couage Dulce, vous n'êtes pas seule. Vous avez tout mon soutien.
    Je vous embrasse.
    8
    Mardi 14 Juillet 2009 à 18:46
    Dulce
    Oh si, je me sens coupable... J'ai toujours tout fait pour qu'il aille bien, je le soignais tellement bien... n'hésitant pas à faire des nuits blanches quand il n'allait pas bien pour le veiller, comme sa dernière nuit... le faisant maigrir avec des croquettes de régime de chez le vétérinaire de peur qu'il meure avec de la graisse autour du coeur... J'étais persuadée que je pourrais le faire vivre très longtemps encore, en le veillant comme çà, en étant attentive à tout... Tout çà n'a rien empêché... c'est le drame pour moi !
    Ulysse était mon premier chat, mon premier animal, car mon père ne voulait pas que nous ayons d'animaux... il ne les aime pas... ou plutôt il les trouve inutiles... pfft sans commentaires...
    Donc cette disparition est pour moi un véritable drame, mon monde s'écroule... J'aurais fait n'importe quoi pour Ulysse, n'importe quoi...
    Mais je me sens très très coupable pour autre chose... Je n'ai pas eu la patience que j'aurais du avoir avec lui... étant très stressée par mes traitements... Vous savez ce que j'endure... les piqures, les examens, les prises de sang, les attentes, les échecs... et depuis janvier j'étais à cran pour tout... et je pense qu'Ulysse l'a ressenti et je m'en veux comme vous ne pouvez pas imaginer... Il était tellement un amour pour moi... il m'a apporté tellement de chaleur, tellement d'amour... Sa dernière semaine au mobil-home, il a ronronné tout le temps... encore plus que d'habitude... jusqu'à ce qu'il ne puisse plus... il a ronronné...
    Je m'en veux terriblement de ne pas lui avoir apporté plus que ce que j'ai fait... et j'écris çà en pleurant... et à chaudes larmes... J'ai été jusqu'à lui donner des fleurs de bach pour qu'il aille mieux et ressente moins mon stress... j'aurais fait n'importe quoi pour mon petit amour...
    Et puis je suis enfermée aussi dans ma torture... Dans l'appartement, avant que je rejoigne mon mari, Ulysse m'a tout ravagé... le papier peint partout dans les coins, la moquette de la chambre... de ses griffes. J'ai tout essayé, une dizaine de griffoirs, et même un tronc d'arbre dont il a eu peur... et rien à faire... et je m'en veux... car je l'ai beaucoup de fois disputé à cause de çà... et même donné quelques tapes sur les "fesses". Je m'en veux, c'est une torture... car le papier peint, çà se remplace, la moquette aussi... pas la vie d'Ulysse... C'était il y a longtemps, car depuis j'avais trouvé un griffoir qu'il adorait, mais je n'arrête pas de focaliser sur çà ! Je l'aime tant, mon petit bébé... il était tout pour moi, tout. Ma vie est totalement bouleversée depuis sa disparition... je ne mange pas régulièrement, je prend des anti-dépresseurs et des anxiolitiques, je n'arrive à m'intéresser à rien. Je suis véritablement perdue sans lui... je pleure tout le temps... parfois je ne supporte pas du tout cette absence. Il était un tel réconfort dans ma vie !
    Enfouir ma tête dans son petit ventre... oh que j'adorais çà... et lui aussi... il ronronnait de suite !
    Je ne regrette pas d'avoir abrégé ses souffrances... mais je m'en veux de ne pas lui avoir donné encore plus d'attention, de ne pas l'avoir sauvé... il le méritait tant ! Je sais, vous avez raison, la maladie est la plus forte et j'y peux rien... mais çà me torture !
    Ce qui me torture le plus, c'est son regard, avant que je ne le laisse chez la véto... un regard si triste... si triste... où j'ai lu l'amour et un adieu... Je lui ai pris sa petite tête entre mes mains... je lui ai dit à quel point je l'aime et que j'étais là pour lui... Je suis partie... et j'ai fait demi-tour pour lui refaire un bisou sur la tête... il ne s'en est même pas aperçu... je suis partie ravagée... je ne l'ai revu que lorsque je lui ai dit adieu... J'ai pas réussi à tenir ma promesse... je m'en veux terriblement... j'espère qu'il ne m'en veut pas...
    Tout çà se mélange à l'infini dans ma tête... et je suis complètement désorientée !
    Je sais que vous comprenez, que vous ressentez çà aussi... c'est si dur... et je m'en veux de vous replonger dans cette horreur alors que vous faites encore votre deuil de Roméo... Je suis vraiment désolée !
    Merci de votre soutien, merci vraiment !
    9
    Jeudi 13 Août 2009 à 19:21
    Dulce
    Oh moi aussi j'espère... car tout ce que j'ai fait pour lui, je l'ai fait pour son bien sans penser à moi un seul instant. Je l'ai accompagné aux portes du paradis en le délivrant de ses souffrances. Je suis maintenant dans les miennes, alors j'espère qu'il est heureux et en paix... qu'il ne connaît plus la douleur et qu'il est bien ! Merci...
    10
    Lundi 17 Août 2009 à 12:31
    Dulce
    Bonjour Isabel... merci pour ce petit bonjour et pour les bisous... j'en envoie à Ulysse... merci...
    11
    r
    Samedi 6 Mars 2010 à 18:59
    "des dizaines de petits noms se bousculaient sur mes lèvres"
    ça me rappelle la formule que me débitait maman tous les soirs "mon p'tit bébé, mon p'tit mimi, mon p'tit coco," etc etc

    Mon chien colley d'écosse a agonisé trois jours et trois nuits, il aboyait de souffrance et de peur de voir qu'il ne savait plus se soulever, et moi je me couchais à l'étage et mettais la musique pour ne pas l'entendre, mais comment ne pas savoir ce qui se passait? une fois je sui allé le careser, ça fait un drole d'effet de caresser un être qui vit mais dont on sait que bientôt il sera mort ...
    Après Jacqueline m'a aidé à la porter, ce n'était plus qu'une masse inexpressive, dans le coffre de ma voiture, pour que son père l'enterre dans son bois.
    4 mois après c'était Jacqueline qui mourait.

    ah oui ! j'aime beauoup votre blog. Et le comprends
    12
    Dimanche 7 Mars 2010 à 13:08
    Dulce
    Oh le pauvre petit amour......... j'ai mal au coeur ! 3 jours et 3 nuits ? Mais n'était-il pas possible de l'emmener chez le vétérinaire pour abréger ses souffrances ?
    C'est ce que j'ai fait, j'ai offert cet ultime cadeau à mon bébé d'amour... Je ne pouvais pas le voir ainsi... et il était pour moi impensable de le laisser seul.......

    Je suis désolée pour vous, que vous ayez perdu votre chien et Jacqueline... dures épreuves, je sais bien.....
    13
    Mercredi 6 Octobre 2010 à 17:56
    Ania

    Oui, la mort animal est à considérer très au sérieux. C’est une perte sentimentale importante.  La mort d’un animal de compagnie crée un vide aussi grand que le décès d’un être cher. 

    14
    Mercredi 6 Octobre 2010 à 23:41
    Dulce

    Je n'ai jamais rien lu d'aussi vrai, en aussi peu de mots..... Je ne pourrais pas mieux dire..... Simplement merci, merci du fond du coeur.........

    15
    laetitia (banga65)
    Lundi 8 Octobre 2012 à 16:25
    laetitia (banga65)

    ce blog est magnifique, vos mots sont beau, ulysse sait combien vsl'aimez c certains. On ne pourras jamais les oubliés et j'espère de tout mon coeur que le paradis que vous avez définis nous permettras de les rejoindres un jour.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    16
    isabel
    Lundi 8 Octobre 2012 à 16:25
    isabel
    Bonjour Dulce je vous fait un petit coucou du Portugal ou il fait très chaud!!!!!!!!!!!
    Bisous a Ulis
    Abientôt
    ISABEL
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :