• Les ailes de mon ange



    Devant ma tombe ne pleure pas

     

     

    Devant ma tombe ne pleure pas

    Je n'y suis pas, je ne dors pas

    Dans le ciel je suis mille vents qui soufflent

    Je suis l'éclat du diamant sur la neige

    Je suis la lumière qui éclaire les champs

    Je suis la pluie d'automne tombant doucement

    Devant ma tombe ne pleure pas

    Je ne suis pas mort, je n'y suis pas

     

    Je suis les rivières qui courent, libres

    Je suis les étoiles de l'infini, je brille

    Je suis les rêves qui n'ont pas de fin

    Je suis le soleil qui caresse tes matins.

    En hiver je suis la neige qui tombe à ta fenêtre

    Au printemps je suis les fleurs dans ton jardin

    En été je suis je suis les feuilles où tu t'endors

    Je ne suis ni vérités ni torts.

     

    Je suis la rose que tu tiens sur ton coeur

    Douce et amère comme tes larmes intérieures

    Je suis l'ange qui a toujours veillé sur toi,

    Devant ma tombe ne pleure pas

    Je ne suis pas mort, je n'y suis pas

     

    Mortuary


     

    Teste et vidéo empruntés chez mon amie  CLEIA
     

     


    Tu es tout çà pour moi, mon Lilys d'amour et bien plus encore. Tu es l'air que je respire, tu es ma force, mon énergie, ma vie, mon espoir... Tu es partout en moi, à vie !
    Tu es dans mes larmes, dans mes mots, dans mon regard... tellement partout.
    Je te vois lorsque je regarde les nuages, le soleil qui se pose, les oiseaux dans le ciel ou dans le jardin... je te sens lorsque le vent souffle dans mes cheveux... je t'espère, la nuit dans mes rêves, j'espère que tu reviendras... je te vois partout dans la maison... tu es partout, tu y resteras, c'est ton domaine, ta maison, ta maman, ton coeur et ta vie !
    Je ferme les yeux et je te vois, heureux... Je ferme les yeux et je t'imagine dans ton paradis, paisible et tranquille tel que tu l'as toujours été... je ne vois pas çà autrement....

    Il en sera toujours ainsi !

    Mon bébé
    d'amour, les secondes, les minutes, les heures, les semaines et les mois passent... Et plus ils passent et plus ils m'éloignent de toi, matériellement... J'essaie de me rassurer en me disant que ces mêmes secondes, minutes, heures, semaines et mois me rapprochent de toi... qu'un jour j'irai te retrouver... que ce jour-là, tu viendras me chercher là où je t'ai accompagné ce maudit jour qui nous a séparés... aux portes du paradis... Je vis avec çà dans la tête, dans le coeur... continuellement !

    Mon petit ange d'amour, je ne sais plus comment faire pour me rassurer, essayer de tenir le coup. C'est tellement difficile, la vie sans toi... Elle me paraît tellement insurmontable et tellement grise... Je n'ai pas réussi à passer un seul jour sans verser des larmes, depuis que tu t'es envolé... J'essaie, pourtant, mais il y a toujours quelque chose qui me fait rappeler quelque chose de toi... une odeur, un objet, un événement, une date... n'importe quoi... tu es partout, tout le temps ! Aucun jour ne passe sans que je ne m'effondre... au pied de mon lit, là où tu étais si souvent... où tu m'attendais quand je rentrais... Je m'allonge sur ce lit avec ta photo sur mon coeur... J'embrasse tout le temps tes photos et ta petite urne... je te parle... je te demande pardon de n'avoir pu rien faire pour te sauver... Ton regard me hante, et ta souffrance aussi. Je sais bien que tu ne souffres plus, mais je l'entends toujours autant... et çà me fait si mal... tellement mal... Jamais je ne me serais crue capable de t'accompagner comme je l'ai fait... d'avoir cette force en moi... Je ne pensais pas pouvoir tenir en te voyant partir... Mais le contraire m'était inconcevable... même pas imaginable... J'en subit les conséquences maintenant, mais je n'ai aucun regret. Juste celui d'avoir cru inutilement à ta guérison en te laissant souffrir pendant des heures... chez la vétérinaire ! Je ne me pardonnerai jamais çà... tu as du souffrir le martyr pendant toutes ces heures parce que j'ai ignoré ton regard d'au-revoir pour croire que tu t'en sortirais... je te l'ai même promis... et je n'ai pas tenu ma promesse... çà me hante tellement !!! Je sais bien que je tourne en rond, mais comment est-ce que je peux accepter ce qui pour moi est inacceptable ?  Je ne pouvais pas imaginer que je te perdrais ainsi... et si vite... Je le répète tous les jours, mais c'est ce qui me traumatise... Je n'ai rien pu faire... rien du tout... alors que je t'aimais plus que tout au monde. Tu étais mon tout petit bébé, mon trésor, ma vie...  J'ai eu cette force pour toi... J'ai pu t'accompagner et tu es parti dans mes bras... sur mon coeur...
    Je ne sais pas où j'ai été chercher cette force... dont je me croyais incapable, parce que je t'aimais... Mais je pense que c'est justement mon amour infini pour toi qui m'a dicté cette décision... Comment aurais-je pu être aussi cruelle et te laisser mourir naturellement en te laissant souffrir autant ? Il en était hors de question. J'aurais pu mourir pour toi... J'aurais fait ni'mporte quoi pour toi ! J'ai fait des choses incroyables par amour pour toi... et je n'ai aucun... mais alors aucun regret !!! Tout ce que me dictait mon amour pour toi, ne me laisse aucun regret ! Aucun !

    Petit coeur, je ne pense pas être folle en disant que pour moi, toutes ces "coïncidences" deviennent des signes de toi. Une, deux ou trois, je n'aurais rien dit, mais quand çà arrive continuellement, là ce ne sont plus des coïncidences pour moi. Je ne sais pas comment tu fais pour ressentir ma douleur et mon chagrin... mais ce que je sais... c'est quand je suis au plus mal, que je trouve toujours sur ma route une personne, un objet, un texte, une musique, un rêve... toujours quelque chose qui me rassure, qui me dit que tu vas bien... qui m'apaise un peu... Tu dois ressentir mes émotions et m'aider, je suppose ! Je ne te remercierai jamais assez de tous ces signes... Je t'en prie, continue surtout... ne t'arrête jamais... je t'en supplie continue... ils me font tant de bien ! J'avoue que çà me fait un grand bien... je me dis que peut-être, il y a une autre façon de voir les choses, à défaut d'en être sûre...
    la vie est un départ... la mort est un retour... pourquoi pas ?
    Je l'espère de tout mon coeur... il n'y a que çà qui me tient... être à nouveau avec toi...

    Papa avait l'air de bien surmonter ton départ, mais il craque depuis quelques temps... Tu lui manques de plus en plus. Nous t'avons pleuré ensemble deux fois, cette semaine... Il me dit "Notre Titi était vraiment merveilleux... On a tant perdu !"... Oh oui, on a beaucoup perdu... çà oui. Je le savais depuis bien longtemps... et rien ni personne ne peut combler ce manque que nous avons de toi. Rien ni personne ne pourra nous apporter ce que tu nous apportais, si gentiment, si affectueusement et si simplement...  Papa disait qu'en adoptant un autre chat, on arriverait à s'en remettre... mais il a bien vite compris que çà ne se passe pas comme çà, dans nos coeurs ! Tu as mis la barre très haut... et il a compris que si ce n'est pas toi, ce ne sera pas un autre...
    C'était tout vu, pour moi, mais il l'a bien compris maintenant... lui aussi !

    Mon petit ange... j'espère qu'un ange t'a pris sous son aile... et que tu es à l'abri, heureux et en paix... Chaque soir, je demande à Dieu et aux anges de te protéger, de prendre soin de toi... Je m'imagine être cette personne à qui un jardinier a un jour confié une belle plante... Je t'ai fait grandir... et pour que tu ne fanes pas, le jardinier est venu te chercher pour te planter au paradis, là où je te retrouverai... Et là, tu seras avec moi pour toujours, sans craindre de te faner... Sois heureux et en paix...

    Je sais que j'en ai encore pour un sacré moment avant de pouvoir me faire à ton absence... Je ne peux toujours pas parler de toi sans des sanglots dans la voix, sans les larmes aux yeux... je n'y arrive pas ! Tu me manques, c'est horrible... C'était un tel bonheur de t'avoir dans ma vie... un tel bonheur que tu sois mon bébé d'amour... comment m'en passer maintenant, j'en suis toujours là !
    J'arrive à me distraire pendant la journée, mais dès que je suis sur la route du retour, mes angoisses reprennent immédiatement le dessus. J'ai parfois vraiment l'impression qu'un courant électrique me traverse le corps, tellement je suis choquée de penser à ta disparition si brutale, si soudaine !!! Je n'admets toujours pas cette horreur...
    J'aurais pourtant aimé avancer, pour pouvoir te raconter... J'ai tellement à dire de toi, mon ange... tellement d'anecdotes à raconter... mais j'en suis encore incapable !

    Mon bébé... quatre mois loin de toi, sans toi... et toujours autant de douleur au fond de mon ventre et dans mon coeur et mon âme... Pour moi, tu n'es pas "mort"... tu vis en moi, tu vis à travers ce blog... ton âme est toujours là quelque part... Les anges ont bien de la chance de t'avoir à leur côté... ils sont chanceux... Mais ils doivent bien le savoir maintenant... Tu as toujours été un amour, un bébé exemplaire... si incroyable ! Tout le monde t'aimait... j'imagine que çà n'a pas changé, dans ton paradis. Tu dois avoir beaucoup d'amis... Tu dois avoir retrouvé Effi... petite Effi, si douce aussi... Petite chienne des parents de papa, qui est partie au paradis il y a 2 ans... Votre douceur à tous les deux doit rendre les anges bien heureux !!! Qu'ils ont de la chance...

    Mon Lilys d'amour, je t'aime si fort... Aucun mot ne peut exprimer assez fort mon adoration pour toi et le manque que je ressens. Tu as laissé un vide si gigantesque que je ne saurai jamais le combler... Tu es dans mon coeur pour toujours...

    Je t'aime... oh je t'aime mon bébé... et c'est en compagnie de mes larmes que je termine cet hommage, mon coeur... ces larmes qui coulent si régulièrement sur mes joues pour rejoindre toutes les autres... Tu laisses un énorme vide en moi... et rien ni personne ne peut le combler... je suis si malheureuse sans toi... Aide-moi à tenir et accompagne-moi tout au long de ma vie, mon amour... je t'en supplie, j'ai tant besoin de toi... Ne me laisse pas toute seule... j'ai besoin que tu me dises que tu es là quelque part... tout près de moi. J'ai besoin de savoir que tu vas bien, que tu es heureux... que tu ne manques de rien... J'ai tellement besoin de savoir tout çà. Je voudrais tant pouvoir te couvrir de bisous et t'enlacer comme un bébé. Tu adorais çà et moi aussi... Que çà fait mal !!!

    Je dépose dans mes mains mes plus doux baisers, que je souffle pour qu'ils s'envolent à travers les nuages et les étoiles afin de te couvrir de mon amour... Je t'aime si fort...

    N'oublie pas maman... attends-moi... je t'en supplie, mon bébé...


    Ta maman à qui tu manques et qui t'aime à l'infini

     

    « Mon ange... vole... vole...Ulysse mon Lilys - le forum... pour nous tous ! »

  • Commentaires

    1
    Samedi 24 Octobre 2009 à 10:37
    Ma Chère Dulce,

    Cet hommage pour ton Lilys est encore plus émouvant, plus poignant, plus fort que les précédents. Et c'est avec les larmes aux yeux et une grosse boule dans la gorge que j'ai terminé de le lire.... Cette photo, ce poème, cette musique et puis tes écrits, ton Lilys peut en être fier !

    Dulce, je sens encore en toi une forte culpabilité de n'avoir pas compris la maladie de ton Titi, de l'avoir laissé souffrir ses dernières heures, et finalement, de ne pas pas l'avoir sauvé. NON Dulce, au contraire, tu as essayé de le sauver en espérant, tu lui as même promis de le sauver.Tu y croyais ..... Tu as TOUT tenté, et c'est pour cela qu''il ne faut pas te rendre coupable. Mais ton Titi lui sait tout cela. Il sait que tu ne voulais pas qu'il parte, il sait que tu voulais le guérir, le sortir de cette clinique pour le ramener à la maison et continuer la belle vie qu'il a connue. Il sait tout cela, et il te remercie du fond du coeur de tout ce que tu as essayé de faire pour le sauver. IL LE SAIT ..... Mais il sait aussi que ton amour a été le plus fort et que tu lui as abrégé des souffrances inutiles. PAR AMOUR ! ..... Et il t'en remercie....

    Mais maintenant, depuis quatre mois, cette absence, ce vide, ce manque physique pèsent atrocement, et je sais ce que vous ressentez, toi et ton mari. Mais ce chagrin est "normal". On ne peut pas du jour au lendemain, faire comme avant. Nos Titis sont trop présents. Ils sont partout ..... Il faut du temps, beaucoup de temps, mais même après cette période de deuil, rien ne sera plus pareil .....

    Oh Dulce, j'espère que mes paroles t'apporteront un peu de réconfort. Je pense très fort à toi et ton mari aujourd'hui. Je sais que ces dates anniversaire font mal, très mal. Ce 24 juin doit défiler dans ta tête, inlassablement. Chaque minute, chaque heure nous rappellent ces souvenirs que l'on aurait jamais voulu connaître.

    Ce matin, j'ai fait un don à Trente Millions d'amis en pensant à ton Titi. J'ai daté le chèque du 24 juin .....

    Dulce, je n'ose pas te souhaiter un bon week-end parce que je sais que ce serait "déplacé", mais j'espère de tout mon coeur que les jours, les mois qui suivent t'apportent un peu de sérénité.

    Courage Dulce, toi et ton mari, vous n'êtes pas seuls. Il y a maintenant beaucoup de personnes qui connaissent votre Titi et qui l'aime.... Tous les montages sont de véritables cadeaux faits avec le coeur de chacuns et chacunes......

    Je vous embrasse tous les deux bien fort.

    Petit Lilys, en ce jour de souvenir, la petite bougie à mon Titi sera aussi pour toi. Donne du courage à ton papa et ta tite maman. Ils ont besoin de toi ....
    Des milliers de baisers pour toi petit coeur à partager avec tous les petits anges à tes côtés. Vous nous manquez tellement ! ......

    Catherine
    2
    Samedi 24 Octobre 2009 à 12:49
    Marie

    Très chère Dulce,

    Je viens à mon tour, t'apporter tout mon soutien en cette journée, oh combien très difficile, pour toi.
    Et, tout d'abord, je tiens à te remercier de tes adorables messages qui m'ont boulversés aux larmes, comme à chaque fois.
    Je t'envoie, un peu du reste de mes forces, pour t'aider à supporter, ce jour maudit, que tu aurais aimé ne jamais avoir connu, et supporter l'absence de ton cher Ulysse.
    Tu as raison, Dulce, chaque jour qui passe, nous éloigne, un peu plus du dernier jour que l'on a véçu, avec nos bébés d'amour, c'est ce qui me fait si mal!
    Et, à la fois, chaque jour, nous rapproche inexorablement du jour où l'on se retrouvera, enfin. Mais, le chemin est encore, si long!
    Peu importe, l'essentiel est qu'un jour, on les retrouvera, pour ne plus jamais être séparés. En attendant, ils restent, près de nous, à nous aimer et à nous protéger.
    Titi d'amour, continues d'envoyer des signes, à ta petite maman, elle en a tant besoin, pour se sentir mieux. Parsémes-la de ton amour, telles des paillettes, la recouvrant de toute ta présence.
    Quand à moi, je t'envoie mes plus doux baisers parsemés de mon amour, ils rejoignent ta magnifique étoile.
    Courage, Dulce. Je pense à toi, très fort et je t'embrasse, tout aussi fort.
    Affectueusement.
    Marie.

    3
    Dimanche 25 Octobre 2009 à 16:02
    liliane-Saxo-Boul
    Bonjour Dulce, encore un message d'amour très très fort pour votre Ulysse, tout cet amour qui sort de votre coeur et s'exprime en de si belles phrases, c'est tellement émouvant, que chaque fois, mes yeux se mouillent Toiut cet amour monte vers votre Ulysse, il le reçoit et sait à quel point vous l'avez aimé, et à quel point vous continuez à l'aimer, malgré l'absence ; je suis certaine qu'il est apaisé, en paix, heureux..là-bas tout n'est que douceur et juistice, plus de drame, plus de violence comme ici sur terre!! je pense très fort et très souvent à vous, mais je n'ai pas vraiment les mots pour vous faire du bien...Je vous embrasse Dulce ; pour toi Ulyuse, des milliers de caresses. Liliane-Saxo-Boul
    4
    Dimanche 25 Octobre 2009 à 16:22
    Dulce
    Bonjour Liliane...
    Merci de ce que vous me dites, c'est très gentil. Je sais qu'il est difficile de trouver des mots qui m'apaiseront, mais vous le faites déjà. Le reste, c'est à moi de le faire, d'arriver à reprendre le dessus sur ma douleur...
    Cet amour, je pense savoir que mon Titi le reçoit, le problème, c'est moi, je ne sais pas quoi faire de tant d'amour que j'ai pour lui, et qui n'est que pour lui... je ne peux pas lui donner directment et tous les mots que je débite ici ne soulagent pas mon coeur meurtri ! Si seulement je pouvais le voir encore une seule fois, je pourrais lui dire que je l'aime et être sûre qu'il a entendu et compris... Mais je ne peux pas... alors je débite mes mots ici, comme ils sortent... Et avant que je n'aie eu le temps de dire ouf, je m'aperçois que j'ai encore écrit une longue longue lettre. Mon coeur a tellement besoin de dire tout çà... de se décharger de ces mots de cet amour qui m'étouffe ! Déjà quand il était là, je le couvrais de bisous continuellement... Je pouvais lui en faire des centaines chaque jour... et il ne rechignait jamais, au contraire. Je posais mes lèvres sur sa joue ou sur sa petite tête et je lui faisais une bonne vingtaine de bisous à la fois... Quand je relevais ma tête, il laissait la sienne poser carrément sur ma main qui la tenait, il s'offrait à mes bisous si simplement et totalement !!! Comme c'est dur de l'avoir perdu, ce petit boudoune si adorable !!! Je ne peux pas, je ne peux pas m'en remettre... A l'instant, en vous écrivant çà, j'ai les bras et les jambes électrisés par une espèce de courant électrique qui me ténanise littéralement ! C'est une douleur physique... Mon petit ange... jamais plus je n'aurai le plaisir de le revoir... de le rendre heureux et de voir son regard se poser sur moi, si doux pour me dire son amour... Comme son amour me manque... oh mon dieu ce que çà fait mal !!!
    Je n'attends pas de mots qui m'apaisent, Liliane, je sais trop bien que c'est à moi de faire en sorte d'aller mieux... Mais je n'en ai pas la force pour l'instant !
    Je vous remercie au contraire de venir déposer ici des mots si simples qui me font tant de bien ! Je vous embrasse ainsi que nos petits amours si tranquilles du paradis... nos anges gardiens... Puissent-ils être dans la paix totale !

    Amicalement
    Dulce
    5
    Dimanche 25 Octobre 2009 à 16:23
    Dulce
    Oui, Isabel, il est passé... merci beaucoup !
    6
    Dimanche 25 Octobre 2009 à 16:31
    Dulce
    Bonjour Isabel...
    Je sais que je "vide" mon amour pour Ulysse ici et que les personnes qui me lisent se sentent impuissantes à m'aider... Mais je vous assure, vous m'aider, en venant simplement ou en me soutenant avec vos attentions... vous faites tant pour moi sans vous en rendre compte, tous !!!
    Je ne peux m'empêcher de culpabiliser car bien que j'essaie de ne pas y penser... les râles de souffrance que mon petit amour faisait avant de partir me hantent... me font mal jusqu'à mon âme... Jamais je n'aurais cru le voir souffrir à ce point et çà m'a traumatisée ! J'aurais voulu ne pas le voir souffrir ainsi... j'aurais simplement voulu qu'il ne souffre pas à ce point. Chaque inspiration était une douleur, et chaque expiration une autre différente... Il a souffert tellement fort avant de partir, Isabel, que çà me crève d'y penser ! J'aurais du être moins égoïste et voir tout de suite qu'il n'y avait pas d'espoir... Je lui aurait évité 5 heures de souffrances atroces... c'est trop 5 heures quand on souffre comme çà !!! Cà me ronge, çà me détruit ces bruits dans ma tête... Je l'entends comme s'il était là à côté de moi... continuellement !!! Je n'arrive pas à m'enlever çà de l'esprit !
    Et en même temps, j'ai peur qu'il n'ait cru que je l'abandonnais... J'ai tellement peur de çà... Il a du croire que je le laissait à son triste sort, quand je l'ai laissé à la vétérinaire pour qu'elle le soigne... Cà me fait comme un coup de poing dans le ventre, rien que d'y penser !

    Je dois me relever et essayer de ne pas y penser, il ne souffre plus désormais... mais je n'y peux rien, tout çà revient sans que je le cherche !!! C'est abominable de revivre çà à l'infini !
    Je me demande toujours comment j'ai eu la force de l'accompagner jusqu'au bout... mais si c'était à refaire, je le referai... J'aurais fait n'importe quoi pour ce petit être que j'adorais par dessus ma propre vie !
    Merci Isabel pour votre aide...
    Je vous embrasse bien affectueusement
    Dulce
    7
    Dimanche 25 Octobre 2009 à 16:40
    Dulce
    Bonjour Huguette...
    Merci d'avoir pensé à moi en cette dure journée... Je ne vous cacherai pas qu'elle a été difficile et çà continue aujourd'hui. Les week-ends sont toujours plus difficiles à supporter !

    Vous avez raison, plus rien ne sera comme avant et j'ai moi-même changé... quelque chose de moi est parti avec mon titi dans l'au-delà... mon espoir peut-être... je ne saurais le définir....
    Je ne peux m'empêcher de culpabiliser... de me dire qu'il y avait sûrement quelque chose à faire pour le sauver... je repense tout le temps à çà... à quel moment j'aurais pu changer le cours des choses... etc... Je me torture l'esprit...
    Depuis qu'il est venu dans mes rêves ronronner et frotter sa tête à mon visage, je n'ai plus jamais rêvé de lui... mais je me réveille souvent avec son dernier regard devant mes yeux... çà me choque à chaque fois et je m'effondre de suite ! Pourquoi ce regard me hante-t-il ? Est-ce parce que je l'ai ignoré et que çà l'a blessé ? Est-ce parce que çà m'a traumatisée ? Je n'en sais rien... autant de questions sans réponses ! Je n'ai plus qu'à accepter... mais çà c'est encore pas demain la veille !!!
    Je n'imaginais même pas possible un tel chagrin... je n'ai jamais ressenti une telle douleur en moi... C'est à un tel point que je dois prendre des anti-douleurs et des décontractants musculaires pour apaiser les courbatures que je me fais avec toutes ces tensions !
    Je vous remercie de tout ce que vous me dites et qui me va droit au coeur...
    Je vous embrasse bien fort.
    Affectueusement
    Dulce

    8
    Dimanche 25 Octobre 2009 à 16:46
    Dulce
    Bonjour chère Marie...
    Merci pour le réconfort que tu m'apportes... malgré ta douleur aussi... c'est très généreux de ta part... et çà me touche...
    Moi aussi, je n'arrête pas de pleurer depuis 3 jours presque complets... et j'ai même été plus de 24 heures sans manger... J'ai mangé car mon mari m'a obligée, mais je n'avais pas faim, et çà a eu du mal à passer ! Je suis effondrée encore cette fois... comment je vais bien pouvoir me remettre de cette cassure, de cette déchirure dans mon âme ?
    Je n'arrête pas de revoir sa osuffrance. Je sais qu'il ne souffre plus, mais çà me hante... et je me réveille en pensant à çà !!! C'est horrible d'entendre constemment les bruits de douleur qu'il poussait avant qu'on ne l'endorme dans mes bras... avant la piqure qui a arrêté son petit coeur adoré !!! J'ai tellement mal... oh Marie... tellement mal dans moi... Je pleure depuis 3 jours sans arrêt... J'ai un mal de crâne pas possible et les yeux tout rouges !!! Je suis sans forces ! Mais il va bien falloir que je me relève... ne serais-ce que pour lui... il aurait détesté me voir ainsi et aurait eu peur !!! Par contre, je ne sais pas trop comment je vais faire ! Je verrais bien !
    Marie, merci pour ton soutien et tes mots qui me vont droit au coeur...
    Je t'embrasse bien fort... en te disant à bientôt.....
    J'embrasse nos amours, qu'ils soient heureux et en paix...
    Très affectueusement
    Dulce
    9
    Dimanche 25 Octobre 2009 à 17:02
    Dulce
    Chère Catherine...
    Bonjour et merci infiniment pour ton incroyable message... Tu m'as touchée à un point que tu n'imagines même pas !!!
    Je te remercie du geste que tu as fait en l'honneur de mon Titi pour 30 millions d'Amis !!! Je n'en reviens pas de ta gentillesse...

    J'ai l'impression que plus les jours passent et plus j'ai mal, par moments ! C'est moins souvent, mais quand j'ai mal, c'est encore plus profond !!! Oui, je me sens coupable de l'avoir laissé souffrir pendant 5 heures en vain... pour finir par prendre cette cruelle décision finalement ! Je lui aurais évité ces 5 heures d'atroces souffrances si j'avais écouté son regard si triste... si triste... Il savait et me demandait sûrement de l'aider... Au lieu de çà, je l'ai lui ai promis qu'on s'en sortirait, que je l'aimais et que je lui promettais qu'il allait guérir... Tu te rends compte ? Et je l'ai laissé... à contrecoeur, avec infiniment de mal, mais j'ai été obligée de le laisser là. Il a du croire que je l'abandonnais quand il était au plus mal... j'espère aussi qu'il ne m'en veux pas de l'avoir fait endormir pour toujours aussi !!! Autant de questions, autant de non réponses ! Je m'en veux de ne pas l'avoir écouté... et je m'en serais voulue de l'avoir écouté... Je suis mal... je ne vais pas très bien ces 3 derniers jours à souffrir encore plus. Mais cette souffrance va aller jusqu'où comme çà ? Certains m'énervent en plus, à ne pas me comprendre !!! je leur dit... je me fiche de ce qu'ils pensent... Je leur dit que mon titi compte pour moi bien plus que n'importe qui sur cette Terre... et bien plus qu'eux, qui le jugent, qui me jugent... Cà fait pas plaisir, bien sûr.. Mais est-ce que çà me fait plaisir, à moi, qu'on me dise que c'était qu'un chat et que des chats, il y en a plein ????
    Des mamans, il y en a plein partout aussi, à travers le monde et pourtant quand on perd la sienne, on a le droit d'avoir mal, par contre !!! Alors pour nos amours, c'est pareil... je n'en démordrais pas... quand on me dira çà, je rétorquerai à chaque fois, que çà plaise ou pas ! Après tout, on s'en fiche bien de me faire mal ou pas... en me disant des choses aussi débiles !!! Oh Catherine... quelle douleur !!! Comment a-t-on pu perdre nos Titis ainsi, si vite, si tôt... surtout pour toi et Sam... je pense beaucoup à Roméo et Coco, qui ont eu encore moins de temps que mon bébé !!!

    Oui, oh oui Catherine tes paroles me font du bien... Mon mari souffre, mais pas comme moi... il arrive à se reprendre... moi j'ai si mal... je n'arrive pas à réagir ! Je me sens anesthésiée !
    Je n'oublierai jamais ton geste... ton chèque daté du 24 juin........ comment te remercier ???
    Tu es une personne de coeur, pure et si présente malgré ta douleur, tes soucis !!! Je ne sais comment te remercier !

    Oui, il y a beaucoup de monde qui aime mon titi... tous ces montages merveilleux qui m'arrachent des larmes à chaque fois... je n'en reviens pas ! Quand il était là déjà tout le monde l'aimait... il était toujours l'attraction de la maison, aux repas, etc....
    Je voulais que çà continue, çà me donne l'impression qu'il n'est pas venu au monde dans l'ignorance de tous... çà m'horripile de penser à çà !

    J'envoie des milliers de bisous à nos Titis... qui sont en compagnie des anges. Ils sont à l'abri du mal, de la douleur, des guerres et des mauvaises choses... ils sont heureux.....
    Je t'embrasse très très fort... très affectueusement... en te remerciant encore de ta générosité et de ton attention envers mon Lilys et moi....
    Très affectueusement
    Dulce
    10
    isabel
    Lundi 8 Octobre 2012 à 16:25
    isabel
    Oh!Dulce j'ai pas de mots que puissent apaiser votre douleur,je viens de lire votre lettre votre poème et écouter votre belle musique et j'ai les larmes qui coullent tellement il y a d'amour entre vous et Lylis.
    Dulce ne culpabilisez pas vous avez fait le meilleur pour votre amour,vous ne pouviez pas le laisser continuer de souffrir autant,courage pour cette journée si cruelle que vous rapelle tant de choses,j'e envoie a Titi mes plus douces caresses et qu'il continue de vous protéger ainsi qu'a papa.
    Courage Dulce
    Je vous embrasse fort fort.
    ISABEL
    11
    isabel
    Lundi 8 Octobre 2012 à 16:25
    isabel
    Dulce je viens de vous écrire un commentaire mais j'ai l'impression qu'il n'est pas passé;
    Vous me le direz.
    Bisous
    isabel
    12
    Huguette
    Lundi 8 Octobre 2012 à 16:25
    Bonjour Dulce,

    Je pense beaucoup à vous en cette journée maudite. Votre hommage, ce poême et cette musique m'ont beaucoup attristée et je n'ai pu retenir mes larmes.
    Je sais ô combien votre Lilys vous manque et que rien ne sera plus comme avant.
    Vous ne DEVEZ PAS culpabiliser. Vous ne pouviez pas connaître l'ampleur de sa maladie qui a été si brutale et rapide. Vous avez fait tout ce qu'il fallait pour essayer de le sauver, vous avez tout tenté. Vous avez espéré , et ça Ulysse le sait. La plus belle preuve d'amour est de l'avoir laissé partir dignement afin d'éviter de le laisser continuer à souffrir. Il vous remercie pour ce geste.
    Le chagrin que vous éprouvez est tout à fait normal. Il vous faudra encore du temps pour apaiser cette souffrance et fermer cette cicatrice mais vous y arriverez.
    Courage Dulce, vous devez tout faire pour essayer de remonter la pente et votre Lilys vous y aidera. Il continuera à vous envoyer des signes j'en suis persuadée car l'amour qu'il vous porte et que vous lui portez sera le plus fort et restera éternel.
    Votre Lilys sera toujours près de vous.

    Je vous embrasse et suis de tout coeur avec vous.

    Lilys de ta belle étoile continues à veiller sur ta maman et ton papa et donnes leur la force et le courage de surmonter cette dure épreuve et surtout ton absence. Ils en ont bien besoin.

    Je te fais de tendres calins et d'énormes caresses petit ange.
    Huguette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :