• Nouvelle année... 2010...

    Yiun-115-1

    Oh mon coeur... mon bébé d'Amour... pourquoi cette maladie est-elle venue tout gâcher ? Pourquoi t'a-t-elle emmené loin de moi, arraché à mes bras, à ma vie ???

    Mon Ange, cette année a été la pire de toutes les années de ma vie... je t'ai perdu... C'était ce que je craignais depuis le jour où tu es entré dans ma vie, dans mon coeur... et c'est arrivé, ce 24 juin 2009... une journée qui restera gravée en moi... comme celle où nous nous sommes rencontrés...

    Chaque jour, je suis près de toi...
    Chaque jour, je t'aime infiniment...
    Pour toujours...


    Nous allons passer à une nouvelle année... et ce sentiment nouveau est né en moi : j'ai l'impression de t'abandonner encore une fois... dans cette année de misère... j'ai mal... Je sais, je ne t'ai jamais abandonné... pourquoi ce sentiment tout le temps... que je t'abandonne ? C'est profond, encré en moi... Tu me faisais confiance, tu espérais sans aucun doute que je te protégerais encore une fois, que je te sauverais de cette fichue maladie... Je te l'avais même promis. Mais je n'ai pu que rester impuissante face à elle... malgré mes prières et mes demandes à la vétérinaire... Je lui ai dit "je paierai ce qu'il faudra, mais sauvez mon Titi"... Elle m'a répondu "il ne s'agit pas d'argent"... Bien sûr que non... il ne s'agissait pas d'argent... mais d'une maladie qui frappe d'un coup et sans pitié... Elle vient, elle frappe et elle prend... sans ménagements... sans prévenir ni rien demander. Je n'ai pu rien faire... juste rester anesthésiée et vide... vide... si vide face à mon désespoir... à ma souffrance d'être en train de te perdre... Et j'ai du en plus prendre la décision d'amour de te délivrer de tes souffrances, car je ne pouvais plus te voir ainsi. Tu ne méritais pas çà, mon Ange... tu étais un être si doux, si adorable, tellement magnifique et merveilleux... Tu ne méritais pas çà... non... tu méritais de partir de ta belle mort... après une longue vie d'amour et de paix...
    Pourquoi ? Mais pourquoi ?

    Mon bébé... chaque jour est une souffrance, pour moi... loin de toi... Chaque jour, je traîne ma peine, ma souffrance et les souvenirs partout où je vais... Tu es là, en moi pour toujours, mais çà ne me suffit pas. Tes câlins, tes ronrons, tes "grout", tes positions rigolotes, ta vie, ton regard, ton amour, ta tendresse, ta douceur, ta chaleur... et même tes petites bêtises... ton air humain... tout me manque... tout me fait mal... Pourquoi... bon sang pourquoi toi ? Est-ce parce que justement, tu es merveilleux ? Ne pouvaient-ils pas attendre quelques années de plus ? Ne pouvaient-ils pas comprendre que j'ai besoin de toi, encore... que je t'aime à en avoir mal ? Pourquoi, mon Ange ?

    Je t'aime tellement... oh mon Titi Bébé d'Amour, je t'aime tellement....

    Je n'arrive toujours pas à réaliser que c'est définitif... je n'arrive toujours pas à m'y faire... Ton absence est douloureuse... et j'ai toujours l'impression que je vais te croiser, quelque part dans la maison... Encore tout à l'heure, j'ai eu l'impression de te voir, tout près de moi... Peut-être étais-ce toi... qui sait... çà me plaît de le croire, en tous cas...

    Chaque jour est une épreuve de plus dans ma vie sans toi... je suis fatiguée... Tu étais un tel bonheur dans ma vie faite d'embûches, de galères... Tu étais un ange tombé du ciel... pour moi, juste pour moi... J'en avais pleinement conscience... et je remerciais la vie de t'avoir mis sur ma route... Surtout je te remercie infiniment de tout l'amour que tu me portais... J'en étais si fière... j'en SUIS si fière... Tu étais mon bébé... tu ES mon bébé... tu SERAS mon bébé pour toujours, mon coeur... L'amour ne meurt jamais...
    Je t'aimerai toujours... çà ne changera jamais...

    Tu sais, tout à l'heure, j'ai eu un flash tellement douloureux, en regardant défiler tes photos sur ton cadre numérique... Je me suis dit "Dulce, tu as eu un merveilleux petit bébé... un petit être magique et infiniment doux... unique"... et c'est les mots "as eu" qui m'ont fait très mal... Je ne sais même pas comment exprimer ce que je ressens... La vie veut que tu fasses partie de mon passé... pourtant, tu feras toujours partie de mon présent et de mon futur... comment expliquer çà ? C'est simple... je t'aime... je t'aime toujours au présent... et donc au futur... Tu ne me quitteras jamais, tu ne peux pas faire partie de mon passé... tu m'entends, mon bébé d'amour ? Et pourtant, j'ai si mal... car je ne peux plus te serrer dans mes bras, contre mon coeur...

    Comment vais-je faire pour vivre le reste de ma vie sans toi, alors que je n'arrive pas à passer un jour sans pleurer... sans penser à toi... sans t'aimer... sans le manque horrible de toi ? J'ai l'impression que je n'y arriverai pas... Je survis, simplement, en espérant te retrouver un jour après mon départ... Mais rien ne me le prouve... et c'est çà qui fait mal... Je ne sais rien de bien précis... je n'ai aucune certitude... juste cet espoir...

    Je n'arrive pas à me dire que c'est fini... Je me le répète... mais çà ne veut rien dire, pour moi... Papa s'inquiète beaucoup pour moi... Parfois, j'ai l'air d'aller bien... et d'un coup tout bascule dans l'horreur, en 1 seconde, tout change... Mon visage, mes traits, mon coeur, mon corps... tout a mal... tout est douloureux... J'ai des courbatures partout... j'ai si mal physiquement... Papa dit que je vais tomber malade, si je continue... Mais comment faire autrement ? Je ne sais pas comment faire. Je ne sais même plus vivre sans toi, à mon stade, c'est de la survie... simplement de la survie !

    Je sais que je n'ai plus d'espoir d'avoir un enfant, je n'ai même plus de rêves... Je me suis rendue compte que je ne demande plus rien à la vie... L'autre jour, une copine m'a demandé quel était mon rêve, si je pouvais avoir beaucoup d'argent... Cette question m'a paru tellement incongrue... Je n'ai besoin de rien... J'ai juste besoin de toi. Je lui ai répondu que ce dont j'avais besoin... aucune somme d'argent ne pouvais le payer... C'est vrai, çà... je n'ai plus de rêves... plus d'espoir... plus de projets...J'ai juste besoin de trouver un travail en février, après ma formation... pour ne plus rester là, à la maison sans toi... C'est beaucoup trop difficile à vivre... Je vais crever, si je reste là...

    Chaque coin, chaque recoin de la maison me fait penser à toi. Tu étais l'âme de cette maison, l'âme de ma vie... Tu remplissais tellement ma vie... nos vies... que c'est un déchirement de ne plus t'avoir avec nous... Je surprend papa de plus en plus souvent en train de te pleurer... Tu nous manques, mon Ange... Tu étais tellement notre bonheur... où es-tu parti, mon coeur... J'ai tellement envie de te dire de revenir... J'ai tellement envie de te serrer dans mes bras, de m'agenouiller devant ton canapé, où tu t'installais si souvent... et d'enfouir mon visage dans ton pelage si doux, si chaud et si douillet... tellement chaleureux... pour t'entendre ronronner.... oh comme tu me manques......

    Les larmes n'en finissent pas de couler sur mes joues... isolées ou à flots... elles sont là... tout le temps... chaque jour... Je t'aime... oh je t'aime, mon Titi Bébé d'Amour... Comme la vie est cruelle, mon dieu...

    2010... et je laisse 2009 derrière moi... Tu te rends compte, mon coeur ? J'ai vraiment l'impression de t'abandonner à cette maudite année, alors que je voudrais t'emmener avec moi... physiquement parlant ! Cà va être dur, de passer le cap, à minuit...  Je te donne rendez-vous à minuit... je penserai à toi et pendant qu'une larme coulera sûrement, je t'enverrai mes plus doux baisers, qui iront se déposer sur toi pour te couvrir de mon amour infini... Sois là, mon coeur, sois à mon rendez-vous, je t'en prie... ce 31 décembre 2009... pour passer avec moi en 2010... viens... reste avec moi, pour toujours...

    Je dis çà et je repense à ce rêve... où tu sors, puis tu reviens quand je t'appelle... Est-il là, ce rêve, pour me dire que c'est ce qui se passe réellement... Pour me dire que lorsque je t'appelle, tu viens me voir... même si je ne te vois plus ? Ce serait tellement bien... De toutes façons, tu seras toujours avec moi, puisque tu es dans mon coeur pour toujours... à tout jamais ! Tu ne me quitteras jamais, plus proche encore de moi...

    P'tit Coeur, comme je t'aime, mon Ange...

    Tu manques tellement à maman, mon bébé d'amour... oh je suis si vide, si fatiguée... Je me dis parfois que je voudrais être emportée aussi par une maladie... mais je n'ai pas le droit de penser çà... je ne m'en donne pas le droit, parce que des gens ici ont besoin de moi, aussi... Et je ne veux pas qu'ils vivent le cauchemar que je vis de ton départ... Mais comme tu me manques... Plus rien n'est pareil... tout a changé... une infinie tristesse m'habite tout le temps... Je n'ai parfois pas la force de pleurer tant c'est inutile de pleurer... tant c'est douloureux, surtout ! Je prends ces anti-dépresseurs, mais ils me font un drôle d'effet... Je ne pleure plus autant... mais je me sens si vide... Je me sens si mal... en dedans... même si çà ne transparaît pas extérieurement... Je me regarde dans le miroir et je ne me confronte pas à l'image que j'ai de moi intérieurement... c'est très étrange ! J'ai l'impression de faire face à quelqu'un d'autre... Ces gouttes, ces anti-dépresseurs m'empêchent de pleurer, mais pas de souffrir... et j'ai mal autrement... encore plus profondément....... Je crois que je vais baisser le nombre de gouttes... je me sens si mal...

    Oh mon p'tit coeur d'amour... tout mon espoir est que tu sois heureux, en paix et libre... Tout mon espoir est que tu ailles bien, parmi les anges... Chaque soir, je demande à Dieu et aux anges qu'ils te protègent... J'espère que tu as trouvé des anges qui prennent soin de toi... comme je le faisais en tant que maman... Oh mon petit amour... tu me manques tant... Je voudrais tellement être l'un de ces anges et être auprès de toi, mon petit amour... Tous les mots qui défilent sous mes doigts n'atténuent que provisoirement ma souffrance, mon manque, ma peine....... je t'aime... je t'aime si fort...

    Mon bébé... j'espère que tu seras au rendez-vous, ce soir à minuit... J'imaginerai que je te prends dans mes bras et que je te fais des bisous... J'imaginerai que tu me regarderas les yeux mi-clos pour me dire ton amour... Je m'imaginerai que je te dis tout doucement à l'oreille "je t'aime mon Titi Bébé d'Amour à sa Titite Maman"... Je m'imaginerai que tu es là, dans mes bras, tout contre mon coeur... Et je m'imaginerai ta chaleur, ta douceur et ton amour... là, avec moi... Je sais que tu seras là, d'une façon ou d'une autre, il ne peut en être autrement... je le sais au fond de mon coeur...

    Je t'aime, mon bébé d'amour... sois heureux et en paix... mon Ange...
    Tu me manques tellement...... J
    e suis si malheureuse... sans toi...


    Ta maman qui t'aime infiniment...

    kva0884l.gif Mon coeur... il y a quand même quelque chose quelque part, qui a entendu ma détresse, qui a compris ma souffrance et mon chagrin... J'en suis persuadée...
    Moi, qui te demandais des signes... tu viens de m'en envoyer un géant...
    Mon petit Bébé d'Amour... tu sais, le médaillon que j'ai commandé, le 26 décembre, date de nos 13 ans de rencontre ? Tu sais, ce médaillon qui devait arriver dans une période de 2 à 3 semaines ? Et bien, il vient d'arriver... J'ai été réveillée ce matin par un coup de fil de la bijouterie pour m'annoncer cette bonne nouvelle ! Mon Coeur d'Amour,
    ce soir tu seras à mon cou,  tout contre mon coeur, pour toujours... en dedans et en dehors...
    Moi qui t'écrivais cette nuit que j'avais beaucoup de mal à passer à 2010 sans toi... tu as du m'entendre... tu devais le savoir... tu m'envoies ce symbole à peine 5 jours après que je l'aie commandé... Si ce n'est pas un signe, c'est quoi alors ? Moi, je veux le croire et je te remercie du fond de mon coeur...
    Quel soulagement, d'avoir ce médaillon ce soir à mon cou... ce médaillon que je pourrai prendre dans ma main, comme pour me consoler... comme pour te toucher, mon Ange... Merci... Merci... Merci infiniment... à toi et à tous les anges qui ont permis çà... Je vais pouvoir entrer en 2010 un peu plus en paix...
    Et tu seras avec moi... tu m'accompagneras... et à minuit, t'embrasserai, sur le médaillon... Je ne sais comment te remercier... toi et ceux qui ont permis cela.

    Yiun-11j-1
    Mon Coeur, ce trou dans ton nuage doit exister... tu me vois et tu m'écoutes...
    Ecoute-moi te dire que je t'aime...
     
      Mon Titi Bébé d'Amour à sa Titite Maman... je t'aime à l'infini...
    Ta maman, qui t'a entendu...
     
    « La vie est trop difficile, sans toi, mon coeur...Reste... reste tout près de moi, mon coeur... »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 31 Décembre 2009 à 15:08
    liliane-Saxo-Boul
    Votre amour sera avec vous ce soir à minuit Dulce...il est toujours avec vous, dans votre chair. Vous ne l'avez pas abandonné, passer en 2010, ce ne sont que des chiffres, cela ne change rien , c'est la continuité de la vie. Votre titi sera maintenant tout contre vous, contre votre coeur...mais il est pour toujours blotti tout au fond de votre coeur, bien au chaud, dans votre amour, dans cet immense amour que vous avez l'un pour l'autre...courage Dulce, ce soir à minuit, nous seront tous en communion avec nos petits amours. amitiés. Liliane
    2
    Vendredi 1er Janvier 2010 à 17:43
    Oh Dulce,

    C'est encore une lettre bouleversante à ton Lilys..... et ce montage, incroyablement significatif.......

    Et oui, cette année 2009 est finie, une année de chagrin, de tristesse, d'incompréhension.... une année qui aurait dû finir dans la joie..... Mais le destin cruel en a décidé autrement ! Cette fichue maladie a gâché tout ce bonheur mais n'a pas détruit cet amour si fort, voire doublement plus fort. Cet Amour avec un grand A est indestructible.

    Maintenant Dulce, il va falloir continuer cette nouvelle année sans ton Titi, une nouvelle année mais qui n'est en fait qu'une suite .... Ce changement d'année ne change rien ! Tu n'abandonnes pas ton Lilys en 2009 ni jamais. Tu n'as jamais abandonné ton bébé d'amour. Il faut essayer d'oublier ce sentiment d'abandon qui te fait mal. Tu as tout fait pour tenter de sauver ton Lilys. Tu aurais donné une fortune pour le sauver, mais l'argent ne fait pas tout. La maladie a été la plus forte et a gagné sur l'amour. C'est trop injuste et difficile à accepter .....

    Tu sais Dulce, lorsque ma famille m'a demandé ce que je voulais pour Noël, j'avais envie de leur dire "rien ne m'intéresse. Je voudrais tant que mon Titi soit encore là ...." Tu vois, nous pensons pareil. Mais ce cadeau est impossible ! et ce manque d'absence physique fait si mal .....

    Alors Dulce, as-tu eu ce beau médaillon avec la gravure de ton Titi ? Je ne sais pas si c'est un signe de ton Lilys de l'avoir ce jour du 31 décembre, mais c'est un beau cadeau. Ce passage à minuit a peut être été un peu moins lourd ......

    Dulce, je souhaite que cette année 2010 t'apporte un peu de paix dans ton coeur. Le chemin est encore long .... Il y aura cette date anniversaire le 24 juin.... je sais de quoi je parle !..... Mais je serai là, nous serons toutes là en 2010 pour t'aider au mieux comme nous l'avons fait en 2009.
    Je te souhaite aussi de vite trouver du travail en février après ta formation pour sortir de chez toi et occuper ton esprit. Bien sûr, il restera les soirées et les week-ends .... mais ce serait bien .....

    Dulce, je te remercie encore pour tout ton soutien depuis six mois. J'espère que le temps nous aidera aussi .....
    Je te souhaite ainsi qu'à ton mari une année 2010 plus sereine, plus douce ......

    Je t'embrasse bien fort.
    Affectueusement.

    Petit lilys, continue de passer ta petite tête par le petit trou de ton nuage, continue ......
    Bisous petit amour.
    3
    Samedi 2 Janvier 2010 à 00:05
    Dulce
    Bonsoir Catherine...
    Oh çà tu peux le dire... une année de chagrins, de maux, d'incompréhension, de colère aussi... et de douleurs... Je pourrais dire une année à oublier... mais je ne peux ni ne veux l'oublier... Une année horrible...
    C'est vrai, le changement d'année ne change rien... tout reste pareil, la souffrance, la continuité... C'était un cap difficile pour moi... mais je sais à quel point çà l'était encore plus pour toi... oh j'imagine bien !!!
    Oh tu n'imagines pas... Catherine... tu n'imagines pas ce que çà m'a fait d'avoir cette médaille gravée avec la bouille de mon Titi autour de mon cou, tout contre mon coeur... pour le passage dans cette nouvelle année........ Heureusement que j'ai eu ce cadeau... j'ai eu un peu plus de paix... Quand est arrivé minuit, j'ai pris la médaille dans ma main, et je l'ai embrassée, et embrassée encore... et encore... Beaux parents ou pas.... j'embrassais ma médaille comme si j'embrassais mon Lilys d'amour.... J'avais le coeur en miettes, mais j'ai essayé de faire bonne figure... et j'ai tenu le choc... C'est seulement quand j'ai eu ma maman au téléphone que j'ai craqué... je ne tenais plus...
    Je suis dans une période où je n'arrive pas à assimiler cette lourde absence... Je me dis tout le temps "c'est pas possible, je crois pas que c'est arrivé...."... etc... dur dur !!!
    Oh oui... comme je te comprends... moi aussi, je n'avais envie de rien... je n'ai besoin de rien... la seule chose qui pourrait me guérir c'est de retrouver mon Titi... mais c'est impossible... alors je fais avec !
    Oh la oui... je le crains, ce prochain 24 juin... et comment........ je sais que çà va être tellement difficile.... Je le sais trop bien, c'est un peu pour çà que j'étais là un peu plus pour toi, ces derniers jours... car je sais que c'était dur...

    Catherine... je te souhaite une douce année 2010... à toi et à ton mari... qu'elle vous apporte un peu de paix et de douceur... qu'elle vous épargne la douleur... qu'elle soit meilleure que cette année passée... plus sereine...

    Moi aussi, je te remercie pour tout le soutien que tu m'apportes depuis le début... c'était si dur... et tu étais toujours là... çà ne s'oublie pas... çà n'a pas de prix...

    Je t'embrasse bien fort...
    Affectueusement
    Dulce
    4
    Samedi 2 Janvier 2010 à 00:17
    Dulce
    Bonsoir Liliane...
    Je n'ai jamais abandonné mon Lilys... jamais... oh non... jamais !!! J'ai peur tout de même qu'il ait ressenti ce sentiment d'abandon parce que je l'ai laissé seul avec la vétérinaire... lorsqu'il était au plus mal... Je ne sais pas ce qui s'est passé dans sa tête... je l'ai tellement protégé, toujours... j'ai toujours été avec lui... tout le temps... lorsque çà n'allait pas. Je ne l'ai jamais laissé et çà me travaille beaucoup ! Je ne pourrais pas supporter qu'il aie eu pour un seul instant, ce sentiment que je l'avais abandonné... çà me serait intolérable, insupportable !!!! J'ai tellement mal, du fait que lorsque je l'ai vu, c'était pour comprendre qu'il était mourant... et pour prendre cette maudite décision... C'est tellement injuste et cruel, la vie !!! Elle nous fait traverser des moments si malheureux.......
    Mais quand on aime vraiment, du coeur et véritablement... comme j'aimais mon Lilys... et vous votre petit Saxo, on les laisse partir, on les aide, on les libère de leurs souffrances... on se sacrifie, et on offre l'ultime geste d'amour, le plus grand qui soit, c'est de l'acoompagner et de le libérer...
    Mon bébé d'amour restera en effet toujours blotti dans mon coeur, bien au chaud dans le lit douillet de mon amour pour lui... C'est tellement dur pour moi, Liliane... mais il sera toujours là... toujours... C'est dur de me contenter de çà, désormais... J'ai tellement besoin de le serrer dans mes bras... oh comme j'ai envie de l'avoir dans mes bras... et de l'entendre ronronner........ lui... parce que c'était lui... Ulysse... Rien ni personne ne pourra jamais le remplacer... je reste inconsolable...
    Il sera toujours en moi... dans mon coeur... dans mon esprit... et je l'aimerai toujours...
    Merci Liliane de votre compréhension, et de votre aide... merci infiniment...
    Je vous embrasse bien fort.....
    Amitiés.
    Dulce
    5
    Mercredi 6 Janvier 2010 à 15:41
    liliane-Saxo-Boul
    Continue petit ange de la protéger depuis ton nuage, continue de l'aimer, accompagne là sur ce difficile chemin, ta maîtresse est tellement malheureuse ; 7 mois qu tu es parti, c'est long, très long, mais court pour que le chagrin fasse place à l'apaisement...douces caresses Ulysse. Liliane-Saxo-Boul
    6
    Samedi 9 Janvier 2010 à 02:06
    Dulce
    Merci beaucoup chère Liliane..... votre message m'a beaucoup touchée.... C'est vrai que çà va bientôt faire 7 mois et de vous voir employer ce chiffre m'a fait une sorte de choc... 7 mois, c'est tellement de temps, et pourtant c'est passé si vite..... si vite...... Et je n'ai pas l'impression d'avoir tant avancé....... Mon Titi me manque toujours autant.... je le pleure encore chaque jour.... j'ai encore des crises de panique, d'angoisse..... Hummm..... j'avance à la vitesse de l'escargot....
    Je vous remercie de votre message...... merci d'être là, Liliane.... merci infiniment......
    Amitiés.
    Dulce
    7
    Samedi 9 Janvier 2010 à 02:16
    Dulce
    Bonsoir Huguette,
    Oh voyez... j'avais bien lu votre commentaire, et je n'ai pas répondu tout de suite, le temps a passé et me voici seulement.... Mais il est toujours temps pour bien faire !
    Merci de votre soutien, de vos mots de réconfort, de compréhension, je tiens à vous le dire vraiment de tout coeur.....
    Oui, cette médaille ne pouvait pas mieux tomber que le 31.... elle m'a en effet bien aidée... et je l'ai embrassée à minuit, comme promis.... avec les larmes dans les yeux, et sur les joues, mais je la tenais dans mes mains.... et contre mon coeur. J'ai eu l'impression que mon Titi était là.... et c'est important !
    Je l'espère, qu'il voulait être plus pres de moi.... qu'il m'aime encore, qu'il ne m'oublie pas, qu'il ne m'oubliera jamais..... oh je l'espère.....
    Je désespère d'y arriver, parfois..... et parfois j'ai l'impression que je vais y arriver !
    Tout dépend de mon état d'esprit, de ma fatigue, des événements de la journée. Il m'arrive de faire des crises de panique.... ce n'est pas évident du tout !
    Je le savais, je l'ai toujours dit... tout le monde qui me connaît l'a toujours dit.... que lorsque je perdrais mon petit amour, je serais inconsolable.... et c'est vrai... c'est tellement vrai !!!
    Il va falloir que j'apprenne à vivre sans lui, c'est vrai.... Je n'ai pas le choix, mais je ne sais pas comment je vais procéder, comment je vais y arriver........... Mais je n'aurai pas le choix ! A un moment ou un autre, il faudra bien que j'y arrive.... Du moins il faudra que j'accepte.

    Chère Huguette, merci de votre soutien.... merci de tout mon coeur......

    Je vous embrasse bien fort........ et j'embrasse aussi très tendrement nos bébés, qu'ils soient heureux.... et en paix !
    Amicalement
    Dulce
    8
    Huguette
    Lundi 8 Octobre 2012 à 16:25
    Bonsoir Dulce,

    Très joli montage et votre lettre à votre Lilys toujours aussi émouvante.
    Vous voyez Dulce, votre Lilys vous a envoyé un signe avec cette médaille prête pour le 31. Je suis contente pour vous. Il voulait être encore plus près de vous pour vous aider à  passer ce cap de la nouvelle année. Vous ne pouviez pas avoir meilleur cadeau je pense.
    Il était là pour vous souhaiter une bonne année, plus sereine, et vous faire comprendre que vous ne l'avez pas abandonné, que vous avez tout fait pour lui, qu'il est en paix et qu'il sera toujours là pour vous protéger et vous aider à poursuivre votre chemin sans lui.

    Je comprends que ces 6 derniers mois ont été très dur pour vous, mais il faut essayer d'aller de l'avant. Vous devez vous habituer à vivre sans votre Lilys. Ce ne sera pas chose facile mais il ne faut pas tomber encore plus malade. Ce sera encore long mais faites le pour votre Lilys et votre mari.

    Dulce, j'espère et souhaite que cette nouvelle année vous apporte un peu plus de paix et de sérénité et surtout une bonne santé.

    Je vous embrasse bien fort ainsi qu'à votre mari et plein de calins à nos bébés.

    Huguette


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :