•  



    Mon Ulysse... mon petit bébé, depuis 12 ans 1/2...
    Tu as embelli ma vie comme tu ne peux pas l'imaginer.
    Et maintenant, tu es parti... pour toujours...
    Cà fait mal, si mal... si mal... aïe...

    J'ai des centaines de photos de toi, il n'est pas facile d'en choisir une, mais celle-ci, où tu regardes droit vers moi, où tu poses, est belle... c'est toi tout simplement, mon Lilys...
    Ulysse, Titi, bébé, Lilys, Boudoune d'amour, Nounoune, Nouchoune et j'en passe, des dizaines de petits noms se bousculaient sur mes lèvres lorsque je t'appelais... pour te faire plein de bisous, des milliers de bisous... sur ton poil si brillant... Tu respirais à fond, l'air de dire... "bon, je laisse passer, elle est bizarre maman" ou alors tu fermais doucement les yeux pour me sourire... et moi, je te répondais en faisant comme toi...

    Des tas de souvenirs émergent à la seconde... je ferme les yeux, je ne vois que toi... dans ton dodo, sur le dos, faisant la statue de la liberté avec ta petite patte en avant... ou la tête sur le côté réclamant une papouille... ou ta petite tête dépassant au dessus de la table, et faisant les yeux doux... et... et... et... des tonnes d'autres souvenirs... je ne pourrai jamais tous les écrire ici... tellement il y en a !

    Tu n'as jamais été pour moi un simple chat... tu étais l'enfant que je n'arrive pas à avoir, tu étais mon nounoune d'amour... mon bébé et tu me manques horriblement...
    Je t'aime tellement fort... c'est affreux de devoir vivre sans toi !
    Tu n'avais même pas 13 ans, tu n'étais pas jeune, mais pas vieux... tu es parti en 2 jours, à peine... alors que tu avais ronronné toute une semaine durant... sans arrêt, pour tout et pour rien... encore plus que d'habitude !
    Ta souffrance me hante... J'ai pris la décision, en te voyant ainsi, de la faire abréger parce que je t'aime... parce que tu ne méritais pas çà, parce que je te devais de t'aider à ne plus souffrir... je n'avais pas le droit de te laisser souffrir ainsi !
    La vétérinaire a été extraordinaire... j'ai eu tout ce que je voulais avec toi... Elle nous a installés dans une salle, je me suis installée sur un confortable fauteuil, avec toi sur mon ventre et sur mon coeur, dans mes bras... papa à côté de nous... Elle nous a tout expliqué et on a eu le temps qu'on voulait, pour te dire au revoir... On te parlait, on te disait combien on t'aimait... combien tu as apporté à nos vies... mais tu souffrais trop, alors on l'a appelée pour qu'elle t'endorme, tu étais enfin en paix, hors de la souffrance, en respirant sereinement... encore endormi... avant le final... quand on serait prêts... On est restés longtemps encore ainsi... à te dire au revoir... en te donnant tout de nous pour tes derniers instants de vie... tu le méritais et encore bien plus.
    Puis quand on a été prêts, on a rappelé la vétérinaire... je n'ai pas regardé, je te regardais toi, sur mon coeur, et je te caressais sans cesse... et je n'ai même pas senti que tu partais... mais çà a été affreux, de te perdre !
    Mon coeur éclate du manque de ta présence.
    Les mots me manquent pour exprimer vraiment mon sentiment pour toi, un être si pur, si beau, si extraordinaire, si exceptionnel, si unique ! Ulysse, mon Titi...... mon Titi...

    Tu ne méritais pas de partir si tôt et de souffrir çà... un oedème pulmonaire, ton coeur fatigué... pourquoi toi, pourquoi toi qui était un chat extraordinaire, mon ami, mon compagnon de tous les instants... un bébé, un enfant, un ami hors du commun... mais pourquoi... pourquoi... pourquoi ????? Pourquoi la veille la vétériaire n'a rien vu... pourquoi il y a 15 jours, notre vétérinaire n'a rien vu non plus ???
    Cà a été si soudain ! Il paraît que c'est ainsi, que çà peut arriver très vite... sans prévenir... quelle saleté de maladie !!!
    Pourquoi je dois te perdre à quelques jours de mes 40 ans ???
    Je n'ai pas d'enfants, même plus toi, mon enfant, mon Titi...
    Je n'ai qu'une chose à dire... pour traduire ma douleur : AÏE...
    Mon corps entier fait AÏE...

    Lorsque tu es arrivé dans ma vie, j'ai compris que c'était une vraie rencontre, de celles qui sont uniques... quand on adopte un compagnon, c'est jusqu'au bout. Papa et moi t'avons donc accompagné dans tes derniers instants, te parlant, te disant tout notre amour, toute notre peine que tu nous quittes... c'est si dur, si difficile que tu ne sois plus là ! Je ne sais pas du tout comment je vais faire pour continuer sans toi... ce chagrin dans mon coeur, dans mon corps est horrible, et ton tit papa est comme moi, tu lui manques horriblement ! C'est si dur !

    On est partis en vacances avec toi, et on est revenus sans toi, c'est affreux de vivre çà... de devoir te laisser là-bas... sans vie... et rentrer !!! Mais on va aller te rechercher... dans la belle urne qu'on t'a choisie, à la couleur de tes beaux yeux verts !

    Tu as laissé ta vie en Bretagne, un bel endroit, les Côtes d'Armor, la côte de rochers roses... pendant nos vacances... les dernières avec toi. Je n'étais pas du tout préparée à çà ! Je n'étais pas du tout préparée à çà... oh non !

    Je ne sais pas comment je vais faire pour apprendre à vivre sans toi alors que tu es partout dans la maison... Hier, quand nous sommes rentrés dans la maison sans toi, nous nous sommes écroulés, c'est horrible... tu nous manques partout, tout le temps !
    Lilys, mon amour de bébé, tu étais si exceptionnel...

    Nous avons eu tellement de chance de t'avoir dans nos vies...
    Tu les as remplies entièrement et maintenant, il va falloir combler cet énorme vide, ce silence dans la maison... Je me demande juste comment ???

    Tu n'étais pas un chat comme les autres, indépendant... tu étais tout le temps à notre recherche, demandant notre contact. Tout comme nous l'étions envers toi... un trio. On avait besoin les uns des autres et il nous manque toi maintenant... Quel vide, quel manque affreux ! Je ne pourrai plus te serrer dans mes bras, tu ne viendras plus mettre ton petit museau dans mes cheveux et tu ne mettras plus tes petites pattes sur mes épaules, autour de mon cou. Tu ne viendras plus non plus au dessus de ma tête, la nuit, ronronner et m'apaiser... un vrai bonnet de nuit... que je n'ai plus...
    Tu es partout partout et tu n'es pourtant plus là.
    Comment va-t-on faire pour combler le vide que tu laisses ?
    Je ne veux plus un autre chat... non... çà non !!!
    Je ne voulais que toi, tu étais unique mon Titi... je ne retrouverai jamais un boudchoune comme toi. Je veux que dans mon coeur, dans ma vie, tu restes unique ! Et tu le resteras. Pour toujours mon bébé... mon Titi d'Amour. Je ne veux pas avoir à revivre ce que je vis maintenant... c'est trop horrible... tu me manques, tu me manques...

    On t'emmenait partout avec nous... partout là où on pouvait, on t'emmenait. On partait en vacances seulement là où on pouvait t'emmener, où on savait que tu serais confortable. Tu t'adaptais à tout... tu étais merveilleux.
    On partait au Portugal, sur la route, tu ne disais presque rien... juste quelques "grout" pour signifier que tu en avais un peu marre... Quand on s'arrêtait à l'hotel et que tu retrouvais tes petites affaires, tu te roulais dessus pour nous réclamer des papouilles, tout heureux d'être avec nous ! On partait en week-end, pareil... on ne partait que si on pouvait aller à un hotel ou un endroit où on pouvait t'emmener... Tu avais ton propre petit sac de voyage... avec toutes tes affaires... On partait en vacances... pareil, on t'emmenait... partout tu allais avec nous... et tu le savais... tu t'installais sur les sacs de voyage... pour ne pas qu'on t'oublie... comme si on pouvait t'oublier !!! Tu remplissais nos vies ! Et quand vraiment on ne pouvait pas t'emmener, c'était mamie qui venait dormir avec toi à la maison... tu étais en très bonne compagnie...
    Elle aussi souffre de ton départ... beaucoup !

    Mon Titi, tu resteras à jamais dans nos coeurs, dans mon coeur de maman...
    Je t'aime, toi qui était si unique !

    Tu nous manques et tu nous manqueras encore longtemps... on ne t'oubliera jamais... C'est horrible de ne plus t'avoir à la maison, dans mes bras ! Je vais essayer de faire avec... mais çà va être vraiment difficile... c'est vraiment trop dur... J'ai si mal !!!

    Je ne t'oublierai jamais mon Titi d'amour ! Ne nous oublie pas...


    Repose en paix mon Titi d'amour !


    Dulce, Ta tite maman d'amour, à son Titi


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique